International
URL courte
1290
S'abonner

Le gouvernement britannique accepte de dévoiler les détails de réalisation du Brexit, un dossier qui menace de scission le parti au pouvoir.

Le gouvernement britannique a consenti aux demandes du Parti travailliste qui l’appelait à publier son plan de sortie du Royaume-Uni de l’UE avant de déclencher les procédures du Brexit.

Le cabinet des ministres a remis mardi soir au Parlement ses amendements à l’initiative de parlementaires réclamant que le gouvernement publie son plan de sortie de l’UE avant la mise en œuvre de l’article 50 (de l’accord de Lisbonne concernant la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne).

Conformément à cet amendement, tout en acceptant la proposition des travaillistes, le cabinet appelle le parlement à respecter la volonté du peuple qui a voté le 23 juin dernier pour la sortie du pays de l’Union européenne.

Le gouvernement a été contraint de chercher un compromis lorsque 20 parlementaires du Parti conservateurs (dont fait partie la première ministre britannique, ndlr) ont menacé de passer dans l’opposition en signe de protestation contre le refus du gouvernement de dévoiler les détails du plan en question.

Egalement mardi, il avait été annoncé que l'accord en vue de la sortie du Royaume-Uni de l'UE devrait être bouclé "d'ici octobre à 2018". Une telle déclaration a été réalisée par le négociateur en chef de l’Union européenne pour le Brexit Michel Barnier.

« Globalement, nous avons moins de 18 mois pour négocier », a-t-il souligné, choisissant de commencer son intervention dans la langue de Shakespeare.

Le Français a rappelé que le règlement du divorce, une fois négocié entre Londres et Bruxelles, devrait être approuvé par le Conseil (représentant les Etats membres) et le Parlement européens, puis par le Royaume-Uni, dans les deux ans prévus par la procédure.

Lire aussi:

«Vote leave»: le tabloïd The Sun a versé plus de 113.000 EUR pour promouvoir le Brexit
La banque d'Angleterre dépense 100.000 livres pour une soirée après le Brexit
Le référendum italien plus grave pour l’UE que le Brexit?
Brexit: les conditions de Merkel pour l'accès de Londres au marché de l'UE
Tags:
plan, sortie de l'UE, publication, stratégie, parlement britannique, Union européenne (UE), Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook