International
URL courte
Bombardement d'un hôpital mobile russe à Alep (11)
19348
S'abonner

Un seul Tweet contenant des allégations contre la Russie suffit pour provoquer un tollé aussi bien sur la Toile que sur les tribunes officielles, quant aux faits établis et aux déclarations ministérielles au sujet des victimes causées par des tirs de l’opposition dite modérée, on préfère faire la sourde oreille.

En évoquant la situation à Alep, l'Otan n'a même pas évoqué l'attaque contre l'hôpital mobile russe qui a fait lundi deux victimes parmi le personnel médical russe et de nombreux blessés.

La réaction de l'Otan face au pilonnage de l'hôpital mobile russe à Alep est une preuve criante de la politique de deux poids deux mesures, a déclaré le représentant permanent de la Russie auprès de l'Otan Alexandre Grouchko.

« Les responsables de l'Otan n'ont pas trouvé un seul mot pour regretter, compatir ou condamner l'attaque contre notre hôpital », a-t-il déclaré aux journalistes.

Le porte-parole du ministère russe de la défense Igor Konachenkov a déclaré lundi que les combattants de la soi-disant « opposition » syrienne ont pilonné le 5 décembre un hôpital mobile russe déployé à Alep, causant la mort de deux infirmières militaires russes et blessant un médecin. En outre, les projectiles ont fait des blessés parmi les patients syriens.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Dossier:
Bombardement d'un hôpital mobile russe à Alep (11)

Lire aussi:

Un médecin militaire russe tué à Alep, deux autres blessés
L'infirmière russe blessée lors d'un bombardement à Alep est décédée
70 % du territoire d’Alep-Est désormais sous le contrôle de l'armée syrienne
Comment les médecins russes soignent les réfugiés à Alep
Des tirs terroristes sur plusieurs quartiers d'Alep font 12 morts et plus de 60 blessés
Hôpital attaqué: Moscou dénonce la réaction «cynique» de la Croix-Rouge
Tags:
condamnation, victimes, OTAN, Igor Konachenkov, Alexandre Grouchko, Alep
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook