Ecoutez Radio Sputnik
    Park Geun-hye, la présidente sud-coréenne

    Le parlement sud-coréen vote la destitution de la présidente Park Geun-hye

    © REUTERS / Jeon Heon-Kyun/Pool
    International
    URL courte
    Destitution de la présidente sud-coréenne (26)
    6203

    L'Assemblée nationale sud-coréenne a voté vendredi la destitution de la présidente sud-coréenne Park Geun-hye, mêlée à un scandale de corruption majeur.

    La motion a été votée avec 234 voix pour, 56 contre et 2 absentions sur 300 au total, remplissant donc la condition minimale de 200 voix pour son adoption.

    Lors du vote, 299 députés, au lieu des 300 qui composent le parlement sud-coréen, ont donné leur voix. Allié indéfectible de la présidente, l'ancien ministre des Finances et vice-premier ministre de l'Économie, Yoo Il-ho, a en effet refusé de voter et a également exhorté d'autres députés à ne pas voter pas parce que « Park Geun-hye n'a jamais reçu un centime (pots de vin) depuis l'âge de 20 ans », a annoncé le correspondant de Sputnik.

    Une fois les documents officiels remis à la Maison Bleue (la résidence et le bureau du président de la Corée du Sud) plus tard vendredi, Mme Park sera démise de ses fonctions et le Premier ministre Hwang Kyo-ahn assurera l'intérim de la présidence jusqu'à ce que la Cour constitutionnelle du pays prenne la décision définitive.

    Ce processus durant lequel Mme Park n'aura plus de présidentiel que le titre pourrait durer jusqu'à six mois, avec pour toile de fond l'incertitude et la paralysie politiques.

    La présidente Park a annoncé cette semaine qu'elle pourrait attendre la décision de la Cour constitutionnelle pour démissionner.

    Dehors, des centaines de manifestants se sont rassemblés en hurlant: « Destituez Park! »

    ​Rappelons, qu'un tollé a éclaté en Corée du Sud après qu'il s'était avéré que l'amie de la présidente Choi Soon-Sil, qui n'avait jamais occupé une fonction officielle, s'ingérait dans les affaires d'États. Notamment, il a été révélé que Mme Choi corrigeait les discours officiels de la présidente avant leur publication officielle.

    Une «Raspoutine» provoque la démission du premier ministre sud-coréen! Baptisée par la presse « Raspoutine », Choi Soon-Sil est soupçonnée d'avoir exercé une influence sur la présidence dans le but d'arranger ses intérêts personnels et commerciaux. Ainsi, les forces de l'ordre n'excluent pas que deux de ses fondations — MIR et K-Sport — extorquaient de l'argent aux principaux conglomérats du pays. Cette semaine, la suspecte a été arrêtée et placée en garde à vue.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Destitution de la présidente sud-coréenne (26)

    Lire aussi:

    L'ex-Président sud-coréen Park Geun-hye inculpé pour corruption
    Ce qui a réconcilié Pyongyang et Séoul
    La Corée du Nord prête à exécuter l'ex-Présidente sud-coréenne Park Geun-hye
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik