Ecoutez Radio Sputnik
    L'Onu

    Nouveau projet de résolution de l'Onu sur la Syrie: Moscou sceptique

    © REUTERS/ Mike Segar
    International
    URL courte
    29438

    Une nouvelle résolution sur la situation à Alep, préparée par quatre pays membres de l'Onu, sera examinée par l'Assemblée générale. Déjà, la Russie affiche son scepticisme.

    L'Assemblée générale de l'Onu se réunira vendredi pour discuter de la Syrie et examiner un nouveau projet de résolution visant à instaurer le régime de cessez-le-feu dans la ville syrienne d'Alep. L'office du président de l'Assemblée générale a précisé que la rencontre se tiendrait à 10h00 (16h00 heure française).

    L'idée de se réunir pour examiner cette question est une initiative du Canada, des Pays-Bas, du Costa-Rica et du Japon, qui ont préparé ce projet de résolution sur la Syrie selon lequel il faut cesser les hostilités à Alep, lever le blocus des villes et ouvrir aux agences humanitaires l'accès aux civiles.

    Sur les 193 États-membres de l'Onu, 74 des ont soutenu l'initiative d'organiser une rencontre concernant la Syrie.
    Les résolutions de l'Assemblée générale de l'Onu ne sont pas juridiquement contraignantes, comparativement à celles du Conseil de sécurité de l'Onu.

    La Russie demeure sceptique face à ce projet de résolution et son adoption au sein de l'Assemblée générale. Selon l'ambassadeur russe auprès de l'Onu Vitali Tchourkine, la mesure n'est pas efficace car le Conseil de sécurité continue à examiner la question syrienne.

    « Nous comprenons que les membres de l'Assemblée générale veulent intervenir, alors nous participerons à cette discussion. Mais il serait peu réaliste d'attendre des changements dramatiques en Syrie suite à l'examen de cette résolution », a déclaré M. Tchourkine.

    Selon l'ambassadeur, la Russie n'a pas été impliquée dans la préparation de cette résolution car elle se concentre sur les activités du Conseil de sécurité de l'Onu. De plus, selon lui, la résolution n'évoque pas assez suffisamment la lutte antiterroriste. En particulier, le projet ne mentionne pas la nécessité de faire la distinction entre la soi-disant opposition modérée et les terroristes ni le fait que le régime de cessez-le-feu ne concerne pas ces derniers.

    Auparavant, la Russie et la Chine avaient bloqué un projet de résolution du Conseil de sécurité de l'Onu sur la situation humanitaire à Alep.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    La plus importante opération d'évacuation en cours à Alep. L'armée suspend les combats
    Moscou: l'Occident parle de «catastrophe humanitaire» à Alep, mais où sont les faits?
    Les terroristes fuient le sud d'Alep devant l’armée
    Tags:
    résolution, ONU, Vitali Tchourkine, Canada, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik