International
URL courte
Destitution de la présidente sud-coréenne (26)
313
S'abonner

La présidente de Corée du Sud Park Geun-hye, dont la destitution a été votée aujourd’hui, a transmis ses fonctions au premier ministre Hwang Kyo-ahn, en vertu de la législation.

Selon l'agence Yonhap, la présidente s'est démise de ses fonctions dès que la décision du parlement sur sa destitution lui a été communiquée.

« À partir de ce moment, la présidente Park n'a plus le droit d'exécuter les fonctions de chef de l'État et de l'administration », explique l'agence.

La motion de destitution sera examinée par la Cour constitutionnelle de la Corée du Sud. La procédure durera jusqu'à 180 jours. La Cour peut décliner la destitution et rétablir les pouvoirs présidentiels de Park Geun-hye.

Sur fond de destitution de la présidente, le ministre sud-coréen de la Défense Han Min-koo a ordonné de placer les troupes en état d'alerte renforcée, communique Yonhap.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Dossier:
Destitution de la présidente sud-coréenne (26)

Lire aussi:

La présidente sud-coréenne prête à démissionner
En Corée du Sud, la «Raspoutine» de la présidente placée en garde à vue
À Séoul, 100.000 manifestants réclament la démission de la présidente
Linda Kebbab, policière insultée: «je ne suis pas une indigène, je suis Française!»
Tags:
vote, destitution, Hwang Kyo-ahn, Park Geun-hye, Corée du Sud
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook