Ecoutez Radio Sputnik
    Alep

    Lavrov: les livraisons d’armes US en Syrie influeront peu sur la situation à Alep

    © Sputnik. Michael Alaeddin
    International
    URL courte
    20471

    La levée des restrictions concernant les livraisons d’armes en Syrie par le président américain sortant Barack Obama ravive le risque de les voir tomber entre les mains des terroristes.

    Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré cependant que cette décision de Washington n'exercerait pas un fort impact sur la situation à Alep.

    « Je ne pense pas que cela produira une influence sérieuse sur la situation à Alep-Est, parce qu'à Alep-Est les bandits sont encerclés et il est peu probable qu'ils puissent recevoir des renforts », a déclaré le ministre.

    Pourtant, le ravitaillement des opposants au président syrien Bachar el-Assad représente une menace eu égard aux développements en Syrie.

    « Il va de soi que du point de vue de l'évolution de la situation syrienne, le ravitaillement en armements des opposants est lourd de gros risques, parce que dans la majorité écrasante des cas les armes livrées à la soi-disant opposition syrienne tombent, en fin de compte, dans les mains des terroristes : de Daech ou du Front al-Nosra », a signalé Sergueï Lavrov.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

    Lire aussi:

    Obama lève les restrictions de livraisons d’armes aux alliés des USA en Syrie
    Turquie: arrestation de journalistes ayant révélé les livraisons d'armes à l'EI
    Les rebelles d'Alep utilisent les sacs d'aide humanitaire de l'Onu pour se protéger
    Tags:
    livraisons d'armes, Front al-Nosra, Etat islamique, Bachar el-Assad, Sergueï Lavrov, Washington, Alep-Est, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik