Ecoutez Radio Sputnik
    Avoir des liens avec le Kremlin, un atout pour le futur secrétaire d’État US

    Avoir des liens avec le Kremlin, un atout pour le futur secrétaire d’État US

    © Sputnik . Ramil Sitdikov
    International
    URL courte
    Donald Trump, 45e président des États-Unis (182)
    9280

    Après la présidentielle, c’est désormais la course au titre de secrétaire d’État qui monopolise l’attention aux États-Unis. Et pour Donald Trump, entretenir des liens avec Moscou représentent un réel avantage pour les candidats au poste.

    Le président élu Donald Trump a fait l'éloge du PDG du géant pétrolier ExxonMobil Rex Tillerson, pressenti pour le poste de chef de la diplomatie américaine, dans une interview accordée à la chaîne de télévision américains Fox News, qui verra le jour le 11 décembre.

    « C'est un joueur d'envergure internationale. Son grand atout, c'est qu'il connaît plusieurs acteurs majeurs et qu'il les connaît bien. Il effectue d'énormes affaires en Russie. Et il ne le fait pas pour lui-même, mais pour la compagnie ».

    Le nouveau numéro un américain a notamment qualifié l'homme d'affaires de « joueur de classe mondiale », soulignant sa vaste expérience et le fait qu'il a conclu des « transactions énormes » en Russie.

    Rex Tillerson a des liens avec le président russe Vladimir Poutine, selon Bloomberg. Pour sa part, Donald Trump n'a pas livré de détails sur la candidature de M. Tillerson, avec qui il s'est entretenu plusieurs fois, notamment le 10 décembre dans la Trump Tower.

    Auparavant, plusieurs autres médias locaux ont cité le nom du parton d'ExxonMobil en tant que favori pour le poste du secrétaire d'État américain.

    Selon des sources au sein de l'équipe de Trump, Rex Tillerson a devancé à l'heure actuelle son rival direct Mitt Romney, ex-candidat à la présidence américaine en 2012.

    Les noms de David Petraeus, ex-directeur de la CIA, d'Alan Mulally, ex-président de Ford, et de John Bolton, ancien ambassadeur des États-Unis auprès de l'Onu, ont été également évoqués dans les médias. L'ancien maire de New York Rudolph Giuliani a précédemment retiré sa candidature après avoir appris l'intention de Donald Trump d'élargir la liste des candidats.

    Malgré les sanctions antirusses, la société ExxonMobil n'a pas abandonné le projet pétrolier Sakhalin-1 entamé conjointement avec son partenaire russe Rosneft.

    Rex Tillerson, lui, occupe la 25e place dans la liste Forbes des personnalités les plus puissantes du monde.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Donald Trump, 45e président des États-Unis (182)

    Lire aussi:

    Trump voit du potentiel dans les relations avec la Russie
    Trump choisit l'ex-général Mattis pour le poste de secrétaire à la Défense
    L’ex-PDG de Ford bientôt Secrétaire d’État?
    Tags:
    rival, sanctions antirusses, poste, pétrolier, candidats, Forbes, ONU, Ford, CIA, Bloomberg, Fox News, Rosneft, ExxonMobil, Kremlin, John Bolton, Alan Mullaly, David Petraeus, Rudy Giuliani, Mitt Romney, Rex Tillerson, Donald Trump, New York, Russie, Moscou, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik