Ecoutez Radio Sputnik
    Un hackerJohn Bolton

    Les services secrets US derrière «l’ingérence de Moscou» dans la présidentielle?

    © Flickr / Katy Levinson © Flickr / Gage Skidmore
    1 / 2
    International
    URL courte
    151331
    S'abonner

    Et si les services secrets américains clamaient haut et fort que la Russie s’ingérait dans la présidentielle US pour détourner l’attention de leurs activités?

    « L'ingérence de Moscou » dans la présidentielle US serait plus une provocation des services secrets des États-Unis qu'une véritable attaque des pirates informatiques russes, a déclaré dimanche John Bolton, ancien ambassadeur américain à l'Onu qui est pressenti pour le poste de premier sous-secrétaire d'État américain.

    « Nous ne savons pas si ces activités ont été inspirées par des Russes ou s'il s'agit d'une opération sous fausse bannière », a indiqué M. Bolton à la chaîne de télévision Fox News.

    Une opération sous fausse bannière, ruse de guerre, représente des actions menées avec utilisation des marques de reconnaissance de l'ennemi.

    « J'aimerais savoir qui d'autre voudrait influer sur l'élection et pourquoi il a laissé des traces menant aux Russes », a ajouté M. Bolton.

    Le FBI américain n'a pas trouvé de preuves attestant que le serveur privé d'Hillary Clinton, candidate perdante à la présidentielle et ex-secrétaire d'État américaine, a été piratée par des services secrets étrangers. Or, le FBI affirme maintenant que des services secrets étrangers ont laissé leurs traces lors des interventions relatives à la présidentielle, a rappelé M. Bolton.

    « Il faut se demander : pourquoi les Russes auraient utilisé leurs services secrets "intelligents" pour pirater le serveur d'Hillary, mais auraient oublié de le faire lorsqu'il s'agissait de la présidentielle ? (…) Comme on met en question les déclarations des services secrets, il importe de lancer une enquête indépendante et de répondre à ma question : Si vous croyez que les Russes l'ont fait, pourquoi alors ont-ils laissé des empreintes numériques ? » a noté l'homme politique.

    Le président américain nouvellement élu Donald Trump a qualifié dimanche de « ridicules » les allégations sur la soi-disant « intervention » de Moscou à la présidentielle aux États-Unis.

    Qui plus est, les autorités américaines, de leur côté, n'ont jamais apporté de preuves étayant leurs accusations de participation de la Russie dans l'attaque des hackers contre la correspondance des représentants du Parti démocrate dans le but d'influencer le dénouement de la présidentielle.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    La Russie se mêle de la présidentielle US? Fabulations, selon Lavrov
    Selon CNN, la Russie génère des fuites pour influer sur la présidentielle US
    Présidentielle US: même ici c'est la Russie qui gâche tout…
    Le roi Salmane condamne la fusillade perpétrée par un militaire saoudien dans une base de l’US Navy en Floride
    Tags:
    services secrets, provocation, hackers, cyberattaque, Présidentielle américaine 2016, John Bolton, Donald Trump, Hillary Clinton, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik