International
URL courte
7113
S'abonner

Des enfants qui ont demandé l'asile à la Grande-Bretagne après avoir été évacués du camp pour réfugiés de Calais sont depuis portés disparus. Selon certaines informations, ils pourraient avoir été victimes de trafiquants, qui les auraient réduits à la prostitution ou à l'esclavage.

Selon les responsables du Conseil, certains enfants arrivés depuis le Jungle de Calais au Royaume-Uni, ont été surpris à travailler dans des ateliers clandestins ou mis sur le marché du sexe après avoir été harcelés par les trafiquants à cause de l'argent qu'ils avaient consenti à payer pour arriver au Royaume-Uni.

Au total, selon le schéma gouvernemental de transfert depuis le camp des migrants qui a été clôturé en octobre, plus de 750 enfants ont été emmenés au Royaume-Uni. 

David Simmonds, le président du groupe opérationnel de l'asile, de la migration et des réfugiés au sein de l'Association gouvernementale locale, a déclaré que les trafiquants utilisaient les réseaux sociaux afin de forcer les réfugiés à abandonner leurs maisons et travailler pour eux, relate le Sunday Times.

« Les trafiquants restent en contact avec des réfugiés en ligne. Ils les trouvent sur le Facebook et les menacent. Ils leur disent : ''Nous savons où est ton petit frère, il est encore en France'', a-t-il raconté. « Nous entendons des histoires sur cette cohorte (de Calais) qui est poursuivie et c'est vraiment un problème ».

Par exemple, une adolescente de 16 ans portée disparue a été retrouvée à Croyadon, dans le sud de Londres, par la police : elle travaillait comme prostituée.

Les chiffres publiées par le réseau d'organisations Mettre fin à la prostitution infantile, à la pornographie infantile et au trafic d'enfants à des fins d'exploitation sexuelle (ECPAT), montrent que des enfants demandeurs d'asile ont été portés disparus avant même leurs récentes arrivées de Calais. En une année, depuis septembre 2015, 593 enfants qui devaient bénéficier de soins ont été portés disparus. 

Pourtant, les citoyens britanniques engagés dans les œuvres de charité assurent que les trafiquants ne constituent pas le seul problème pour ces enfants. Ainsi, ils déclarent que ceux qui ont été transportés dans le cadre de la Convention de Dublin à cause de leurs liens familiaux au Royaume-Uni ont aussi traversé des difficultés après avoir été placés dans les familles.

Selon le porte-parole de ces œuvres de charité, Charlotte Morris, il y a aussi des problèmes à ce niveau.

« Ils (les enfants) ont vécu à l'état sauvage dans le camp de Calais sans aucune supervision de la part des adultes, donc leur arrivée ici n'a jamais été facile ».

Lord Dubs, qui a déposé un amendement à la Loi sur l'Immigration 2016 qui a offert aux enfants non-accompagnés un passage sûr en Grande-Bretagne, a déclaré qu'il était « choquant et décevant » de voir que certains enfants avaient disparus.

« Ils ont été amenés ici pour être en sécurité. Il est important pour les autorités locales d'avoir des ressources pour prendre soin de ces enfants et de leur donner assez de soutien pour qu'ils ne soient pas récupérés par des trafiquants », a-t-il dit.

Selon M. Simmonds, parmi les 750 enfants réfugiés demandeurs d'asile, certains pourraient être des adultes, plusieurs d'entre eux ayant été forcés par les trafiquants de mentir sur leur âge. Ainsi, parmi ceux qui sont arrivés en octobre, certains avaient plus de 17 ans.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

De nouveaux migrants arrivent à Calais malgré la disparition de la Jungle
Migrants: démantelés à Calais, les camps repoussent à Paris
Des bagarres éclatent sur les ruines la «Jungle» de Calais
La France fermera son poste frontalier à Calais après le Brexit
«Beau visage de la France» à Calais: les internautes répondent à Valls
De la Jungle de Calais à un centre d’accueil royal
Tags:
trafiquants, enfants disparus, prostitution, Jungle de Calais, enfants, migration, réfugiés, Calais, Royaume-Uni, Londres, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook