Ecoutez Radio Sputnik
    Le coup de pied à une Allemande par un migrant devait être passé sous silence

    Le coup de pied à une Allemande par un migrant devait être passé sous silence

    CC0
    International
    URL courte
    10812136

    Une vidéo, récemment apparue sur la Toile, où l’on voit des migrants donner un coup de pied à une femme dans un escalier, a bouleversé les internautes. Le cas, survenu en Allemagne, a suscité l’intérêt des autorités locales, pourtant, pour identifier celui qui a publié cette vidéo et non pas pour capturer les malfaiteurs.

    Sur la vidéo qui a déjà bouleversé le Net, on peut voir un groupe de migrants avec des bouteilles de bière et des cigarettes à l'entrée d'une bouche de métro à Berlin. Soudainement, l'un d'eux donne un coup de pied à une jeune femme qui passait à côté dans l'escalier. Après le violent coup, elle trébuche et dégringole. L'homme prend la fuite avec ses amis. La femme, âgée de 26 ans, est secouru par des passants.

    Ce geste d'agressivité gratuite dans la vidéo-preuve qui été publiée sur Internet (plus d'un mois après l'incident), a provoqué de très vives polémiques, non seulement parmi les internautes, mais aussi de la part des autorités allemandes. Pourtant, ce n'est pas l'identité des malfaiteurs qui les poussent à ouvrir une enquête (et cela, une semaine après que la vidéo a été rendue publique), mais l'identification de la personne qui a publié la vidéo.

    Ainsi, selon le représentant du parquet de Berlin, Martin Steltner, cet acte a eu lieu sans aucune interaction auparavant. Il a également déclaré sur une chaîne allemande qu'ils espéraient que ces images aideraient à identifier les agresseurs. Il a d'ailleurs qualifié ce cas de « crime brutal » qui a eu lieu le 27 octobre à 12h20. Et d'expliquer pourquoi le public ne l'a appris que la semaine dernière :

    « Quelqu'un a publié illégalement cette vidéo sur le Net ».

    Son homologue, Winfried Wenzel, du parquet de Berlin, a lui aussi fait remarquer qu'ils avaient ouvert une enquête en raison en premier lieu de la « violation de la loi sur la protection des données ».

    Et cela, juste suite à l'affaire épouvantable de l'assassinat et du viol d'une étudiante par un réfugié afghan qui a eu lieu dans la ville allemande de Fribourg-en-Brisgau et qui a été passé sous silence sur la première chaîne de télévision allemande Das Erste pour des « considérations éthiques », selon la chaîne.

    Tout cela peut certainement susciter des soupçons : combien de cas pareils en Allemagne passent inaperçus aux yeux du public ? Mais surtout pourquoi ? Probablement, afin de ne pas donner une mauvaise image à la politique de suicide culturel de la nation ?

    L'année dernière, le scandale de la Saint-Sylvestre à Cologne, lorsque des centaines de femmes avaient été agressées par plusieurs dizaines de migrants, a profondément choqué l'opinion allemande et nourri les critiques envers la politique migratoire « généreuse » de la chancelière Angela Merkel et l'inaction de la police.

    Les autorités de la ville de Cologne en Allemagne ont annoncé lundi des mesures de sécurité nettement renforcées pour la nuit du Réveillon afin d'éviter que la vague d'agressions sexuelles commise l'an dernier ne se répète, a informé la presse locale.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Cologne: presque tous les agresseurs sont des migrants
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Une opération du Raid à l’opéra de Nantes où le concert d'une chanteuse iranienne était prévu
    Une quarantaine de morts lors de l'attaque de deux villages au Mali
    Tags:
    migrants, Berlin, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik