Ecoutez Radio Sputnik
    Maison-Blanche

    La propagande US à l’étranger passe sous contrôle de la Maison Blanche

    © AP Photo/ Pablo Martinez Monsivais
    International
    URL courte
    91713325

    Désormais, tous les médias américains financés par l’État seront placés sous la tutelle de la Maison Blanche. Gouffre à finances ignoré des auditeurs, la propagande deviendra-t-elle pour autant plus efficace?

    Le Sénat des États-Unis a discrètement promulgué — dans le cadre de la National Defense Authorization Act (NDAA) pour l'année financière 2017 — une réforme visant à placer les médias financés par le gouvernement sous le contrôle direct de la Maison Blanche.

    Rappelons en guise de préambule qu'auparavant, les médias financés directement par le gouvernement américain tels que Voice of America et Radio Liberty étaient supervisés par le Bureau des gouverneurs de la radiodiffusion (BGR), conseil bipartisan composé de neuf personnes, y compris le secrétaire d'État, jouant un rôle tampon entre les médias soutenus par l'État et l'administration américaine.

    Or, le Congrès a longtemps été frustré de l'impopularité et des frais liés aux médias financés par l'État, notamment en comparaison avec l'audimat des médias analogues d'autres pays. À titre d'exemple, le budget annuel du BGR s'élève à 760 millions de dollars, alors que celui de la chaîne russe RT — diffusant en plusieurs langues, dont notamment l'anglais, l'espagnol, l'arabe, le français et l'allemand — ne dépasse pas 250 millions de dollars, tout au plus.

    Toujours est-il que les médias américains financés par l'État n'exercent « aucune influence sur les Russes », a déclaré devant le Congrès Helle Dale, consultante principale pour la diplomatie publique à la fondation Héritage. Quelques chiffres à l'appui : la Voice of America se classe 3 828e en Russie, tandis que chaque semaine, plus de 70 millions de personnes suivent l'actualité sur RT, dont la moitié le font tous les jours.

    Ainsi, grâce à l'initiative du président du comité des Affaires étrangères, le républicain Edward R. Royce, l'activité du BGR sera désormais supervisée par un PDG nommé directement par le président américain.

    « Le 21 janvier, nous organiserons une cérémonie d'accueil pour notre prochain PDG, qui pourrait être en l'occurrence Steve Bannon, Laura Ingraham ou Ann Coulter », a confié aux journalistes de Politico un employé de Voice of America, tout en conservant l'anonymat.

    Quoi qu'il en soit, c'est l'administration du président sortant Barack Obama qui a activement promu la réforme. Le secrétaire d'État John Kerry a été présent lors de plusieurs audiences du Congrès sur la « menace liée à la propagande russe » , lors desquelles on appela à octroyer davantage de fonds public pour la radiodiffusion à l'étranger contrôlée par l'État. Aussi, les démocrates sont désormais obligés d'accepter le fait que le nouveau PDG sera nommé par le président élu Donald Trump.

    Notons au passage que la réforme vise à « établir des relations de coopération ou de liaison avec les partenaires et alliés étrangers (des États-Unis, ndlr), ainsi qu'avec d'autres entités telles que des ONG universitaires et le secteur privé. »

    « Si ce tissu rouge n'est toujours pas assez grand pour vous, prenez en considération le fait que non seulement le nouveau ministère de la Propagande envisage de "promouvoir activement des récits fondés sur des faits", mais il compte aussi le faire avec le concours de nos écoles et notre secteur privé », a fait remarquer le site Global Research.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Emir Kusturica sur la résolution anti-Sputnik: «la vérité n’a jamais été de la propagande»
    Sans autre forme de procès, l’UE bloque un site russe pour contrer «la propagande»
    Daech confirme la mort en Syrie de son chef de la propagande
    Tags:
    russophobie, propagande, Radio Liberty, Voice of America (VOA), États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik