International
URL courte
19161
S'abonner

Le porte-parole du Kremlin explique les raisons qui ont poussé un député du parlement britannique à accuser la Russie d'ingérence dans le référendum sur le Brexit.

Les déclarations accusant la Russie de s'être ingérée dans le référendum sur la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE sont des balivernes à vous faire peur destinées à faire oublier leurs échecs politiques, a déclaré le porte-parole du président russe Dmitri Peskov.

« C'est un témoignage d'une qualité très primaire, non professionnelle et de courte vue sur la politique et les politiciens qui préfèrent inventer des balivernes à vous faire peur pour faire oublier l'absence de réalisations réelles et de succès dans leur carrière politique », a souligné Dmitri Peskov.

Le député du Parti travailliste de la Grande-Bretagne Ben Bradshaw a déclaré récemment qu'il était « très probable » que la Russie fût intervenue dans le référendum sur la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, a annoncé mercredi le quotidien The Independent. Le député a toutefois précisé qu'il ne disposait pas de preuves d'une telle intervention.

Selon lui, le Kremlin espère que l'énorme flux de migrants en Europe déstabilisera l'Union européenne. Le député britannique estime que « la stratégie de la Russie consiste à affaiblir et à diviser le monde libre » et que l'organisation du plus grand flux de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale est une action préméditée faisant partie de cette stratégie.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Les conséquences géopolitiques du Brexit
Brexit: les conditions de Merkel pour l'accès de Londres au marché de l'UE
Une bagarre entre automobilistes tourne au drame en Seine-Saint-Denis
Lyon instaure de nouvelles restrictions pour freiner l'épidémie de Covid-19
Tags:
Ben Bradshow, Dmitri Peskov, Royaume-Uni, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook