Ecoutez Radio Sputnik
    Joanna Palani

    Une Danoise risque la prison pour avoir lutté contre Daech

    © Photo. capture d`écran:Youtube
    International
    URL courte
    La lutte contre Daech (229)
    28349
    S'abonner

    Au Danemark, la lutte antiterroriste au Proche-Orient semble représenter non seulement un crime, mais aussi une vraie menace pour la sécurité nationale. La combattante anti-Daech Joanna Palani, qui risque de se retrouver derrière les barreaux, l'a appris à ses dépens.

    Joanna Palani, une citoyenne danoise d'origine kurde, risque d'être condamnée à six mois de prison ferme pour avoir violé l'interdiction de voyager et contrevenu aux règles locales sur les militaires étrangers, alors qu'elle luttait contre Daech en Irak et en Syrie. On lui reproche de représenter une menace pour la sécurité nationale, selon les médias danois.

    « Comment pourrais-je menacer le Danemark et d'autres pays en tant que soldat d'une armée que le Danemark soutien directement dans la lutte contre l'État islamique ? », a déploré Joanna Palani sur sa page Facebook après avoir vu son passeport annulé par le Service de renseignement danois (PET) à son retour au pays en novembre 2015.

    « Je préférerai mourir au combat que fuir », a également lancé l'ancienne étudiante en sciences politiques et en philosophie à l'Université de Copenhague, âgée de 23 ans.

    Auparavant, le gouvernement danois avait adopté des règles interdisant aux citoyens du pays de rejoindre des organisations terroristes au Proche-Orient. Ainsi, la jeune combattante anti-Daech s'était vu notifier l'interdiction de voyager pendant un an. Elle a d'ailleurs admis avoir violé cette interdiction en juin dernier, s'étant rendue au Qatar.

    Dès lors, Joanna Palani a lutté sur le territoire danois pour la suppression des règles sur le statut des militaires étrangers, car les forces armées danoises font partie de la coalition anti-Daech américaine et combattent également contre l'État islamique.

    Fille de combattants peshmergas, Mlle Palani serait proche des Unités de protection du peuple kurdes (YPG). Ces unités sont suspectées d'avoir des liens avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui figure sur la liste des organisations terroristes en vigueur aux États-Unis et dans les pays-membres de l'Union européenne (UE).

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    La lutte contre Daech (229)

    Lire aussi:

    Les autorités danoises sanctionnent une femme luttant contre Daech
    Les Peshmergas sont prêts à combattre Daech "jusqu'au bout"
    Sibaş İbrahim : j’ai tué 2 combattants de Daech et ça m’a apaisé…
    Tags:
    passeport, soldat féminin, prison, peshmergas, terrorisme, Université de Copenhague, Forces d'autodéfense kurdes (YPG-YPJ), coalition anti-Daech, Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Etat islamique, Joanna Palani, Kurdistan, Danemark, Copenhague, Proche-Orient
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik