International
URL courte
7029
S'abonner

La première ministre britannique Theresa May a rejeté l'idée de cesser de vendre des armes à l'Arabie saoudite.

Mardi, les États-Unis ont annulé une livraison d'armes à l'Arabie saoudite à cause du nombre de victimes civiles que provoque la guerre menée par le royaume au Yémen. Washington a évoqué notamment les « failles dans les pratiques de ciblage de la coalition et la manière générale dont est menée la campagne aérienne au Yémen ».

Lors d'une séance de questions à la première ministre, le chef des députés du Parti national écossais (SNP) à la Chambre des communes Angus Robertson a demandé si Londres allait suivre l'exemple américain, à quoi Mme May a répondu par la négative.

« Nous appliquons un régime très strict en matière de licences d'exportation d'armes (…). L'intervention au Yémen est soutenue par les Nations unies. Comme je l'ai dit précédemment, dès qu'il y a des allégations faisant état de violations du droit humanitaire, nous exigeons une enquête propre », a déclaré Mme May.

Selon elle, la sécurité de la région du Golfe persique est un « enjeu important » pour le Royaume-Uni.

Depuis le début de l'intervention de la coalition arabe au Yémen en mars 2015, Londres a signé pour plus de trois milliards de livres sterling (3,5 mds EUR) de contrats de livraison d'armes à Riyad. Il s'agit d'avions de combat, de drones, de roquettes, de bombes, ainsi que de véhicules blindés et de chars.

La semaine dernière, le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson a dénoncé sur un ton peu diplomatique les « guerres par procuration » menées par Riyad. Theresa May a dû recadrer son ministre, soulignant que cela relevait de la « position personnelle » de M. Johnson.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chane, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Les USA limitent leur aide militaire à Riyad suite à la mort de civils au Yémen
Trump président, les USA cesseront-ils de collaborer avec Riyad?
Yémen: le Pentagone prône le cessez-le-feu et continue de fournir des armes à Riyad
«Ce n’est pas à l’Azerbaïdjan de faire la loi en France!»: une maire menacée pendant des années par Bakou
Tags:
livraisons d'armes, contrat, Angus Robertson, Boris Johnson, Theresa May, Golfe persique, Arabie Saoudite, Royaume-Uni, Yémen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook