Ecoutez Radio Sputnik
    Le président syrien Bachar el-Assad

    Pour Assad, Trump sera un «allié naturel» de Damas s'il combat le terrorisme pour de bon

    © Sputnik . Sergey Mamontov
    International
    URL courte
    Donald Trump, 45e président des États-Unis (182)
    10333
    S'abonner

    Le président américain élu Donald Trump pourrait devenir un allié de la Syrie si ses promesses de lutte contre les islamistes armés et la non-ingérence étaient vraiment sincères, estime le président syrien Bachar el-Assad.

    Le président élu des États-Unis Donald Trump sera un allié de Damas dans la lutte contre le terrorisme s'il fait preuve de volonté politique et surmonte la pression de lobbies, a déclaré le président syrien Bachar el-Assad dans une interview accordée à la télévision russe et diffusée mercredi.

    « Tout dépend de la volonté de M. Trump de tenir ses promesses préélectorales de lutte contre le terrorisme et de sa capacité à le faire effectivement », a indiqué le dirigeant syrien.

    Et d'ajouter que la puissance des lobbies aux États-Unis était immense.

    « Ils sont intervenus contre Donald Trump au cours de la campagne électorale et poursuivront leur pression contre lui après l'entrée en fonction du président afin de le faire reculer », a affirmé M. el-Assad.

    Selon ce dernier, le nouveau président américain devra s'engager dans une confrontation directe avec tous ces lobbyistes au Congrès, au Sénat et dans les médias, ainsi que dans l'industrie de l'armement à laquelle les guerres profitent.

    « On l'a vu d'ailleurs en Irak et tout récemment encore au Yémen. Si M. Trump réussit à surmonter tous ces obstacles et à lutter réellement contre le terrorisme, il pourra devenir notre allié naturel », a conclu le président syrien.

    Pendant sa campagne électorale, Donald Trump s'était interrogé sur la pertinence de soutenir les rebelles syriens, minimisant le but officiel de Washington, à savoir le départ de Bachar el-Assad. Il avait également concédé que, bien qu'il n'aime pas le président syrien, « Assad tue Daech » avec l'Iran et la Russie.

    Dans un entretien diffusé le 15 novembre par la télévision publique portugaise RTP, le dirigeant syrien s'était dit prêt à coopérer avec le futur président américain Donald Trump dans la lutte contre les islamistes, mais qu'il fallait « attendre de voir » si le prochain locataire de la Maison Blanche allait changer la politique américaine vis-à-vis de la Syrie.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Donald Trump, 45e président des États-Unis (182)

    Lire aussi:

    Subversion? Les lecteurs du Figaro veulent que Bachar el-Assad reste au pouvoir
    Assad: l'Occident vole à la rescousse des djihadistes à Alep
    Macron: la France doit cesser d'exiger la démission d'Assad
    Tags:
    lobby, campagne électorale, président, alliés, terrorisme, guerre, Congrès des États-Unis, Etat islamique, Donald Trump, Bachar el-Assad, Washington, Damas, Iran, Yémen, Syrie, Irak, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik