International
URL courte
49345
S'abonner

L’agonie de l’administration américaine sortante, incapable de gérer la défaite de sa candidate Hillary Clinton aux élections présidentielles, se poursuit. Comme d’ordinaire, les démocrates ne se donnent pas la peine de chercher les vraies raisons de leur échec. A quoi bon, la Main du Kremlin a bon dos !

La chaîne américaine NBC News, citant deux sources haut placées dans le renseignement du pays, affirme que les autorités russes étaient impliquées dans les cyberattaques contre les sites américains lors de la présidentielle.

«  Désormais, les porte-parole des services spéciaux américains jugent "avec un degré de certitude élevé" que le président russe Vladimir Poutine était personnellement impliqué dans la campagne secrète russe d’ingérence dans l’élection présidentielle  », annonce la chaîne.

Selon le média, cette information a été fournie par des «  sources diplomatiques et des espions travaillant pour les alliés des Etats-Unis  ».  

Selon une source, le chef d’Etat russe avait initialement pour but de se venger de la candidate démocrate (sans préciser pour quel acte).

En outre, d’après cette même source, la campagne visait à démontrer la corruption de la classe politique américaine et à diviser les Etats-Unis et leurs alliés en donnant une image déformée des USA en tant que pays qui ne serait pas à la hauteur du rôle de leader global, et auquel ils (les alliés) ne pouvaient plus faire confiance.

La chaîne ne s’est pas donné la peine d’obtenir les commentaires officiels de la CIA ou des responsables du renseignement national.

L’administration d’Obama pourrait être contrainte de riposter avant de quitter le pouvoir, a confié à NBC News un ex-agent de la CIA.

En octobre, les services spéciaux américains ont ouvertement accusé Moscou de tentatives d’influencer les élections, reconnaissant néanmoins que les hackers n’ont pas réussi à accéder aux systèmes électoraux américains.

Par la suite, la Maison Blanche a reconnu ne pas avoir détecté d’attaques de hackers le jour de l’élection.

Washington n’a jamais fourni la moindre preuve de l’implication de Moscou dans les tentatives de saper le scrutin.

De toute évidente, les nouvelles accusations portées contre le président russes resteront également gratuites et aucune preuve tangible ne sera jamais fournie.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Moscou assurera sa sécurité informatique suite aux menaces US
Poutine prêt à travailler avec la France, mais refuse de servir les intérêts US
Rhétorique électorale d'Obama: "une russophobie à tous crins", selon le Kremlin
Quand Griveaux expliquait à Fillon comment être un candidat exemplaire - vidéo
Tags:
La Main du Kremlin, implication, président, Présidentielle américaine 2016, Vladimir Poutine, Barack Obama, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook