International
URL courte
20393
S'abonner

Les Etats-Unis ont annulé une livraison d'armes à l'Arabie saoudite en raison du «nombre de victimes civiles que provoque la guerre menée par le royaume au Yémen». Néanmoins, selon un expert d’Amnesty International, il ne faut pas se faire d’illusions: Washington demeure un allié loyal du royaume.

La décision des Etats-Unis d’annuler une livraison d'armes à l'Arabie saoudite ne doit pas faire illusion: la nature des relations entre les deux pays ne changera pas du jour au lendemain, a déclaré Patrick Wilcken chargé du contrôle de la prolifération des armes au sein de l’organisation de défense des droits de l’homme Amnesty International.

Selon lui, les Etats-Unis cessent de livrer des armes de haute précision à ce pays, mais continuent de fournir d’autres systèmes militaires. De plus, les instructeurs américains continueront d’entraîner les pilotes saoudiens et de livrer du combustible pour les avions saoudiens qui effectuent des raids sur le territoire yéménite. Washington envisage également de continuer à livrer des armes à d’autres membres de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite.

De ce fait, Washington reste complice des crimes de guerre que l’Arabie saoudite commet et continuera à commettre au Yémen, même si les Etats-Unis s’efforcent de montrer un «  faible repentir  », a souligné l’expert.

Selon lui, Washington essaie de la sorte de masquer son hypocrisie face au conflit au Yémen. D’une part, les Etats-Unis se disent préoccupés par les combats et frappes illégales dans ce pays (comme le raid contre une procession funéraire à Sanaa, qui a fait 213 morts en octobre dernier). D’autre part Washington continue de soutenir l’Arabie saoudite et les pays faisant partie de la coalition de Riyad.

«  En examinant cette question dans le contexte de l’ensemble du Proche-Orient, on peut voir plusieurs problèmes et conflits aggravés par la livraison d’armes dans la région. Il ne s’agit pas seulement du conflit au Yémen dans le cadre duquel les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France livrent des armes au pays du Golfe, il s’agit également de la Syrie et de l’Irak où les armes sont également fournies par plusieurs Etats. Une partie de ces armes tombe entre les mains des groupes armés, y compris de l’Etat islamique  ».

La décision des Etats-Unis est donc un petit pas dans le bon sens qui vise surtout à masquer l’hypocrisie dont fait preuve Washington, a conclu Patrick Wilcken.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Au Yémen, l'Onu "ne veut pas accuser encore plus l'Arabie Saoudite"
Les USA déploient discrètement des troupes terrestres au Yémen
Une frappe de la coalition arabe fait plus de 25 morts au Yémen
Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Tags:
complices, livraisons d'armes, Amnesty International, Patrick Wilcken, Sanaa, Irak, Syrie, Yémen, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook