Ecoutez Radio Sputnik
    Chine

    La Chine circonspecte quant au prochain redressement de la Syrie

    © AFP 2019 Anthony Wallace
    International
    URL courte
    15219
    S'abonner

    Si le président syrien Bachar el-Assad établit déjà les priorités concernant les pays qui participeront au redressement économique d’après-guerre de son pays, les Chinois préfèrent se hâter lentement, estimant qu’il faut avoir des garanties de sécurité avant d’investir.

    La Russie, la Chine et l'Iran auront la priorité dans le redressement économique en Syrie après la fin de la guerre. C'est le président syrien Bachar el-Assad qui a annoncé jeudi, dans une interview accordée à la chaîne de télévision russe Rossia 24, que la Syrie favoriserait les pays amis.

    Des propos qui ont été commentés par l'expert de l'Institut chinois des relations internationales modernes Chen Fengying. Selon lui, il est encore trop tôt pour parler de redressement économique, car rien ne présage un prochain règlement définitif de la crise syrienne.

    « Avant de redresser l'économie, la Syrie doit régler les questions liées à la situation politique, normaliser ses rapports avec d'autres pays. Le soutien financier de n'importe quel État est impossible si la menace terroriste persiste », signale l'expert.

    La Chine développe sa coopération en matière d'investissement avec de nombreux pays du Proche-Orient, mais à condition d'avoir des garanties de sécurité pour les personnes et les capitaux. Cela veut dire qu'après la période des troubles, il faut du temps pour redresser les infrastructures de base. 

    « Dès que la situation politique sera réglée en Syrie, la Chine et la Russie pourront l'aider à rétablir ses infrastructures. En d'autres termes, l'aide est possible, mais tout dépend de la situation politique en Syrie », conclut l'expert.

    Récemment, l'émissaire spécial du gouvernement chinois pour la Syrie, Xie Xiaoyan, s'est rendu à Damas, où il a rencontré Walid Mouallem, vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, ainsi que d'autres officiels Syriens et des représentants de l'opposition syrienne.

    Selon Ajdar Kourtov, expert de l'Institut russe d'études stratégiques, l'objectif essentiel de l'envoyé spécial chinois sur la Syrie consistait cette fois à trouver des canaux de communication avec l'opposition et à dresser un tableau complet de la situation dans la région.

    Avant de se rendre à Damas, M. Xie a visité le Liban, où plus d'un million de Syriens ont trouvé refuge, en fuyant leur pays en proie à un conflit sanglant.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

     

     

    Lire aussi:

    La Chine veut développer des liens militaires plus étroits avec la Syrie
    La Chine recevra les autorités et l’opposition syriennes pour régler le conflit
    La Chine déclare son soutien à l'opération russe en Syrie
    Tags:
    redressement économique, investissements, règlement, crise syrienne, Syrie, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik