Ecoutez Radio Sputnik
    L'évacuation à Alep a enfin séparé l'opposition des terroristes

    L'évacuation à Alep a enfin séparé l'opposition des terroristes

    © AFP 2019 George Ourfalian
    International
    URL courte
    Situation à Alep (2016) (180)
    58883

    L'opération d'évacuation des combattants d'Alep a permis de séparer les terroristes de l'opposition dite «modérée», selon le ministère russe de la Défense.

    L'opération d'évacuation des combattants d'Alep a permis de réellement séparer les militants de l'opposition dite « modérée » des radicaux intransigeants, a déclaré samedi le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov. La sortie des combattants de la ville d'Alep a d'ailleurs ouvert la voie à l'introduction d'un cessez-le-feu dans d'autres régions syriennes. Afin de parvenir à ces fins, il importe de négocier avec les parties en conflit « sur le terrain ».

    « L'opération effectuée par le Centre pour la réconciliation censée faire sortir, en toute sécurité, les combattants et leurs familles d'Alep, est unique et pas seulement parce qu'elle a permis de sauver plus de 10 000 Syriens. L'opération en question a servi de base à l'introduction de la trêve non seulement dans la province d'Alep, mais dans d'autres régions syriennes également », a-t-il affirmé.

    « Ici, il s'agit en premier lieu de la distinction, qui a réellement eu lieu grâce aux efforts des officiers russes du Centre, entre l'opposition soi-disant "modérée" et les radicaux intransigeants. C'est-à-dire, la tâche que nos collègues américains ne sont pas parvenus à accomplir durant une année entière ».

    Selon M. Konachenkov, l'opération récente du Centre russe a montré que pour réussir la réconciliation en Syrie, il fallait établir un dialogue avec toutes les parties en conflit — exceptés les groupes terroristes — sur le terrain.

    « Toute tentative de remplacer ce dur travail de négocier sur le terrain avec l'opposition armée par des conférences dans de confortables capitales occidentales avec des représentants des "hauts comités de négociation" ou bien par l'envoi à Alep de quelconques "observateurs" est une impasse, une voie sans issue. Et plus tôt Paris, Londres et Washington, qui ne sont même pas capables de livrer de l'aide humanitaire en Syrie, prendront conscience de cette vérité, plus tôt la paix sera établie », a résumé M. Konachenkov.

    Plus tôt dans la semaine, le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a entamé, de concert avec les autorités syriennes, l'évacuation des combattants et des membres de leurs familles qui restent dans les quartiers orientaux de la ville d'Alep. 20 bus et 10 ambulances ont été réservés pour l'évacuation, qui devrait être réalisée via un corridor spécial en direction de la ville d'Idlib. L'évacuation des civils s'est déroulée par la suite.

    Le 16 décembre, le Centre a annoncé la fin de l'opération qui avait permis d'évacuer plus de 9 500 personnes au total.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Situation à Alep (2016) (180)

    Lire aussi:

    The Independent: à Alep, il y avait plus de propagande islamiste que d’information
    Ahrar al-Cham convient avec la Russie et l’Iran de mener à bien l’évacuation à Alep
    Les informations sur les «crimes» de l’armée syrienne à Alep sont fausses
    Moscou bloque l’aide humanitaire pour Alep? Alors pourquoi l’Onu salue la coopération ?
    Tags:
    distinguo, extrémistes, opposition modérée, islamistes, opposition, évacuation, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Igor Konachenkov, Alep, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik