Ecoutez Radio Sputnik
    Alep

    Evacués d'Alep, des terroristes ont pris des otages et récupéré des armes

    © AFP 2019 George Ourfalian
    International
    URL courte
    Situation à Alep (2016) (180)
    41288
    S'abonner

    Hier, le pilonnage des terroristes a failli empêcher l'opération de libération à Alep. L'Onu confirme: les radicaux ont violé l'accord en prenant des otages et en mettant la main sur des armes lourdes.

    Après que plus de 9 500 personnes ont été évacuées d'Alep-Est, des groupes radicaux ont violé l'accord et ont pris des otages, saisi les dépouilles des soldats syriens et mis la main sur des armes interdites, a affirmé le représentant syrien auprès des Nations unies Bashar Jaafari dans un entretien à RT.

    « Plus de 9 449 terroristes (et membres de leurs familles) ont été évacués de la partie est de la ville dans le cadre de l'accord conclu et grâce à la médiation russe. Malheureusement, l'accord a été violé par les groupes terroristes qui ont pris avec eux des otages et des dépouilles des martyrs appartenant à l'armée syrienne alors qu'ils quittaient la ville ».

    Les djihadistes ont d'ailleurs récupéré des armes de calibre moyen après les avoir démontées, a ajouté M. Jaafari. Il était permis de prendre avec soi uniquement les armes légères en partant pour des zones non assiégées.

    D'après l'arrangement, « il leur a été interdit de prendre des prisonniers ou des otages, pas plus que les dépouilles des soldats syriens qu'ils avaient tués — mais ils l'ont fait ». Des milliers de militants radicaux — « travaillant pour le renseignement turc », selon M. Jaafari — ont en outre refusé de quitter la ville.

    Or, les djihadistes ne se sont pas limités à prendre ce qui était interdit, mais ont « pris des photos et des vidéos de leur pilonnage pour l'attribuer ensuite à l'armée syrienne ».

    M. Jaafari croit que l'incident s'inscrivait dans une campagne médiatique coordonnée faisant allusion à des activistes qui avaient récemment évoqué des crimes de guerre prétendument commis par les troupes gouvernementales…

    « Ici nous sommes confrontés à une manipulation hystérique et à une déformation des faits cachés par les médias mainstream et par des soi-disant réseaux sociaux », a souligné M. Jaafari.

    Plus tôt dans la semaine, le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a entamé, de concert avec les autorités syriennes, l'évacuation des combattants et des membres de leurs familles qui restaient dans les quartiers orientaux de la ville d'Alep. 20 bus et 10 ambulances ont été réservés pour l'évacuation, qui doit être réalisée via un corridor spécial en direction de la ville d'Idlib.

    Le 16 décembre, des autobus destinés à assurer l'évacuation des combattants d'Alep-Est ont été pris pour cible par les terroristes.

    Le Centre a annoncé que l'opération avait permis d'évacuer plus de 9 500 personnes au total.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Situation à Alep (2016) (180)

    Lire aussi:

    Ahrar al-Cham convient avec la Russie et l’Iran de mener à bien l’évacuation à Alep
    Les informations sur les «crimes» de l’armée syrienne à Alep sont fausses
    Moscou bloque l’aide humanitaire pour Alep? Alors pourquoi l’Onu salue la coopération ?
    «La reprise d’Alep, signe d’efficacité de la coopération entre la Russie et l’Iran»
    L’opération d'évacuation des combattants d’Alep est terminée
    Tags:
    armements, extrémistes, violations, prise d'otages, accord, évacuation, ONU, Bashar Jaafari, Alep-Est, Alep, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik