Ecoutez Radio Sputnik
    mer de Chine méridionale

    La Chine décide de rendre le drone sous-marin intercepté aux USA

    © AFP 2019 POOL / RITCHIE B. TONGO
    International
    URL courte
    60947
    S'abonner

    Pékin a fini par céder aux exigences des États-Unis, qui ont exhorté les Chinois à leur rendre le drone sous-marin intercepté en mer de Chine méridionale.

    La Chine a pris la décision de rendre le drone intercepté le 15 décembre par la marine chinoise aux États-Unis, a rapporté samedi le ministère chinois de la Défense.

    « La partie chinoise a décidé de le rendre (aux États-Unis, ndlr) comme il se doit », a affirmé dans un communiqué le porte-parole du ministère Yang Yujun.

    Alors que le drone était chargé de recueillir des données scientifiques, le ministère chinois de la Défense s'est résolument prononcé contre les opérations de reconnaissance et les travaux topographiques effectués par les États-Unis dans les eaux de la mer de Chine méridionale appartenant à la Chine.

    Selon Yang Yujun, la marine chinoise avait détecté un engin non identifié plus tôt dans la semaine et, pour éviter la menace aux navires passants et au personnel, a démontré son professionnalisme en vérifiant l'appartenance de l'objet. Au cours de la vérification, l'engin s'est avéré être un drone sous-marin américain.

    L'incident en question a eu lieu le 15 décembre au moment où le drone sous-marin US s'employait à recueillir des données scientifiques. L'engin était basé sur le navire océanographique Bowditch, qui avait jeté l'ancre au nord-ouest de la Baie de Subic.

    Le porte-parole du Pentagone, Peter Cook, a annoncé que le drone remplissait sa mission en conformité avec les normes du droit international et que son interception était « illicite ». Le président élu américain Donald Trump a considéré l'incident comme « sans précédent ».

    Washington et Pékin ont des intérêts divergents en mer de Chine méridionale, tout comme leurs alliés dans la région, le litige territorial se poursuit depuis plusieurs années. Des revendications sur certaines zones situées en mer de Chine méridionale, notamment les îles Paracels et les îles Spratleys, riches en hydrocarbures, ont été émises par la Chine, Taïwan, le Vietnam, les Philippines, Brunei et la Malaisie.

    Pékin refuse de reconnaître la légitimité de la décision de la Cour permanente d'arbitrage de La Haye qui affirme que la Chine ne possède aucun droit historique sur la majorité des eaux stratégiques de la mer de Chine méridionale dans les limites de la ligne en neuf traits que Pékin a tracé, la démarcation délimitant une portion de la mer de Chine méridionale sur laquelle la Chine affirme détenir une souveraineté territoriale. La marine américaine continue de patrouiller la zone en dépit des protestations de Pékin.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Mer de Chine du Sud: Trump changera-t-il la politique US?
    Mer de Chine: Pékin veut installer une centrale nucléaire sur une île contestée
    Mer de Chine méridionale: Obama veut faire céder Pékin
    Tags:
    marine, interception, drone, Mer de Chine méridionale, Chine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik