International
URL courte
Situation en Syrie (hiver 2016/17) (165)
5201
S'abonner

Après que les terroristes ont attaqué le 18 décembre plusieurs véhicules censés évacuer les blessés d’Idlib, une colonne d’autobus et de secours a pu enfin partir pour Alep.

Un premier groupe de civils et de milices blessés a été évacué lundi matin des villages chiites d'al-Foua et de Kefraya situés dans la province syrienne d'Idlib, annonce la chaîne de télévision panarabe Al-Mayadeen.

Selon le média, une colonne composée de plusieurs bus et de secours a pris la direction d'Alep, tenue désormais par les forces fidèles au gouvernement de Damas.

Depuis cinq jours, les groupes armés qui ont encerclé les villages empêchaient le déroulement de l'opération humanitaire. Samedi, les terroristes ont mis le feu à 21 bus destinés à évacuer les civils et les blessés parmi les combattants des Forces de défense nationale, qui défendaient al-Foua et Kefraya.

D'après les estimations, jusqu'à 5 000 civils seront évacués de la région.

Les localités d'Al-Foua et de Kefraya sont encerclées par les djihadistes du Front al-Nosra depuis plus de trois ans. Environ 20 000 habitants y demeurent, assiégés. Ces deux localités de la province d'Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, souffrent d'une pénurie de biens de première nécessité et on a signalé plusieurs décès dus à la famine. De même, plus de 2 000 personnes, dont à peu près 400 enfants, ont été tuées par les terroristes.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Situation en Syrie (hiver 2016/17) (165)

Lire aussi:

Lavrov: les preuves accusant la Russie de la frappe à Idlib fabriquées
Moscou a des preuves que l’école d'Idlib n’a pas été bombardée
La Russie dément toute implication dans l'attaque d'une école à Idlib
La 4e vague se fait déjà sentir à l'hôpital, selon le «Monsieur vaccin»
Tags:
civils, opération humanitaire, évacuation, Idlib, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook