Ecoutez Radio Sputnik
    Henry Kissinger (à gauche) et Vladimir Poutine

    Poutine «personnage de romans de Dostoïevski»? Le Kremlin répond à Kissinger

    © Sputnik . Alexei Druzhinin
    International
    URL courte
    0 246
    S'abonner

    L’ancien chef de la diplomatie américaine Henry Kissinger a qualifié Vladimir Poutine de «personnage de romans de Dostoïevski», ce qui n’a pas vraiment impressionné Moscou.

    L'ancien secrétaire d'État américain Henry Kissinger connaît l'histoire et la philosophie russe et a de bonnes relations avec le président Vladimir Poutine, mais cela ne veut pas dire que l'ex-politicien américain partage toutes les positions de la Russie, a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

    M. Peskov a ainsi réagi aux propos de M. Kissinger, qui avait qualifié Vladimir Poutine de « personnage de romans de Dostoïevski », dans une interview à la chaîne CBS.

    « Kissinger, il est vrai, connaît bien notre pays. Il connaît bien nos écrivains, il connaît bien la philosophie russe, et une telle comparaison de sa part est une histoire très positive », a indiqué le représentant du Kremlin.

    MM. Poutine et Kissinger entretiennent des relations depuis longtemps et utilisent « à chaque fois la possibilité d'échanger des vues de façon informelle sur ce qui se passe entre nos deux pays et dans le monde », a-t-il ajouté.

    Henry Kissinger a occupé le poste de chef de la diplomatie américaine dans les années 1970. Il a été l'un des auteurs de la politique de détente vis-à-vis de l'URSS. Depuis des décennies, il est l'un des experts les plus influents de la politique extérieure des États-Unis.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    La "vieille garde" de l'Occident critique le soutien apporté à Kiev
    La fin de la guerre froide a privé les USA de leur mission
    Ukraine: attisant la crise, les USA commettent une erreur historique
    Kissinger: les USA doivent tirer des enseignements de leurs propres erreurs
    Tags:
    Fiodor Dostoïevski, Henry Kissinger, Dmitri Peskov, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik