International
URL courte
9725
S'abonner

La Chine a décidé de rendre le drone intercepté par sa marine aux USA. Maintenant qu'elle est capable d’assurer la sécurité de ses eaux territoriales, en cas de graves violations de l’ordre des choses, elle ne tardera pas à réagir encore, ce qui renforcera la confrontation, explique le responsable de l'Institut chinois des problèmes internationaux.

La Chine a pris la décision de rendre le drone intercepté le 15 décembre par la marine chinoise aux États-Unis, a rapporté samedi le ministère chinois de la Défense.

« Un drone sous-marin américain se trouvait dans les eaux de la mer de Chine méridionale pour accomplir des tâches militaires, principalement pour la collecte de données sur les activités maritimes en Chine. Tout le monde sait que les États-Unis surveillent les eaux de la Chine à l’aide de moyens très variés », explique le directeur du Centre d'études du sud de l'océan Pacifique auprès de l'Institut chinois des problèmes internationaux, Shen Shishun, dans un entretien accordé à Sputnik.

D’après l’expert, la Chine renforce actuellement sa surveillance maritime.

« Le fait que cette fois-ci nous ayons intercepté un drone sous-marin américain et vérifié son équipement  ("ami ou ennemi") relève de notre loi sur la protection des eaux territoriales. Cela ne devrait pas être mis en doute. En outre, la Chine a accepté de rendre le drone américain, comme il se doit », a-t-il souligné.

Alors que le drone était chargé de recueillir des données scientifiques, le ministère chinois de la Défense s'est résolument prononcé contre les opérations de reconnaissance et les travaux topographiques effectués par les États-Unis dans les eaux de la mer de Chine méridionale appartenant à la Chine.

L’expert souligne que cet incident a été « exagéré » par le côté américain.

« Nous devons dire à la Chine que nous ne voulons plus du drone qu'ils ont volé: qu'ils le gardent! », a écrit Donald Trump sur son compte Twitter.

​« M. Trump a répondu ainsi parce que le drone a été testé et identifié par la partie chinoise, et donc sa restitution ne sert plus à grand-chose pour les États-Unis », explique le responsable de l'Institut chinois des problèmes internationaux. 

Il estime qu’après l’investiture de Donald Trump à la présidence, les différends entre les États-Unis et la Chine concernant la mer de Chine méridionale, qui  sont déjà fondamentaux, pourraient devenir encore plus profonds. 

La soi-disant « liberté de navigation », que les États-Unis prétendent conserver dans la mer de Chine méridionale, est « arbitraire », selon la Chine.

 « La Chine a toujours assuré la sécurité et la liberté de navigation dans les eaux de la mer de Chine méridionale, cela n'a jamais causé aucun problème. Malgré cela, les États-Unis, s’abritant derrière la liberté de navigation, envahissent les eaux de la Chine près de ses îles. Si les États-Unis violent grossièrement l'ordre des choses établi, la Chine sera obligée de prendre des mesures de protection, ce qui conduira inévitablement à une augmentation de la confrontation ».

Et de souligner que « les États-Unis faisaient dans les eaux tout ce qu’ils voulaient, car la Chine n’avait pas de moyens pour protéger ses intérêts. Maintenant, la Chine est capable d’assurer la sécurité de ses zones territoriales ».

Jeudi 15 décembre, un vaisseau chinois a intercepté un drone sous-marin au moment où il devait être retiré de l'eau par le navire océanographique de la marine américaine USNS Bowditch. L'incident est survenu dans les eaux internationales de la mer de Chine méridionale, au nord-ouest de la baie de Subic située aux Philippines. 

Les militaires américains affirment que le drone effectuait des études sous-marines en pleine conformité avec les normes internationales. 

Le ministère chinois de la Défense a déclaré, pour sa part, que l'appareil avait été intercepté pour éviter « une menace pour les navires évoluant (dans la zone) et pour le personnel ». Plus tard, les autorités chinoises ont annoncé leur intention de rendre le drone aux États-Unis. Donald Trump a alors qualifié les actions de Pékin de « vol et d'acte sans précédent ». Certaines de ses déclarations avaient déjà suscité le mécontentement de Pékin. En outre, il s'est entretenu par téléphone avec la présidente de Taïwan, remettant en cause la politique de « la Chine unique » appliquée par les États-Unis depuis de longues années.

Le drone de l’US Navy capturé par la Chine
© Sputnik .
Le drone de l’US Navy capturé par la Chine

Lire aussi:

La Chine intercepte un drone sous-marin US en mer de Chine méridionale
Le Pentagone réclame à la Chine un drone de l’US Navy qu’elle a capturé
Drone US intercepté: Pékin qualifie de « battage » la réaction des USA
La Chine décide de rendre le drone sous-marin intercepté aux USA
Trump à propos du drone US capturé par la Chine: «Qu’ils le gardent!»
Tags:
drones sous-marins, Mer de Chine méridionale, Chine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook