Ecoutez Radio Sputnik
    Onu

    L’Onu prête à déployer immédiatement une mission à Alep

    © REUTERS / Eric Thayer
    International
    URL courte
    28427
    S'abonner

    Conformément à la résolution adoptée par le Conseil de sécurité, l’Onu est prête à envoyer une centaine d’observateurs à Alep. La Russie, de son côté, avertit que l’action doit être approuvée par Damas.

    L'Onu est prête à déployer immédiatement des observateurs dans la ville syrienne d'Alep, conformément à la résolution adoptée par le Conseil de sécurité, a déclaré mercredi le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon.

    « Nous avons déjà une centaine de personnes, la plupart sont des citoyens de Syrie. Ils peuvent être déployés sans tarder, dès que les conditions nécessaires seront réunies », a-t-il indiqué.

    Il a qualifié « d'échec collectif » l'incapacité à régler le conflit en Syrie, qui se poursuit depuis plus de cinq ans.

    Le ministère russe des Affaires étrangères, pour sa part, a souligné que l'envoi des observateurs devait être effectué avec l'aval des autorités syriennes.

    Le Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations unies a adopté lundi une résolution sur l'envoi d'observateurs à Alep. La mission sera chargée d'observer l'évacuation des civils d'Alep et d'apporter une assistance humanitaire immédiate à la population.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Le CS de l'Onu enfin parvenu à un «bon texte» sur Alep
    Ban Ki-moon candidat à la présidentielle en Corée du Sud?
    Qui remplacera Ban Ki-moon?
    Des affrontements à Nantes en marge de la manifestation contre la réforme des retraites - vidéo
    Tags:
    observateurs, ONU, Ban Ki-moon, Alep, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik