Ecoutez Radio Sputnik
    Moscou: arrivée de l’avion avec le corps de l’ambassadeur russe tué à Ankara

    Ambassadeur assassiné: «Poutine n’est pas tombé dans le piège des terroristes»

    © Sputnik . Valery Sharifulin
    International
    URL courte
    23762

    Dans une interview accordée à Sputnik, l’analyste Guillermo Galea a évalué les bouleversements induits sur la scène internationale par l’assassinat de l’ambassadeur russe en Turquie.

    Le chef de l'Observatoire russe auprès du Centre argentin de recherches internationales Guillermo Galea estime que le président russe « n'est pas tombé dans le piège que le meurtre de l'ambassadeur russe en Turquie supposait, c'est-à-dire la déstabilisation des relations russo-turques ». Ainsi, selon l'expert, le président a au contraire décidé de faire du règlement en Syrie sa priorité :

    « Poutine a interprété très justement l'objectif de cet attentat », a indiqué l'expert.

    Selon lui, la déconfiture de Daech a provoqué la récente vague d'attentats destinés à démontrer la force du califat, « qui en réalité n'est plus viable », estime M. Galea. L'analyste pense que le gouvernement turc est responsable d'avoir créé un terreau propice à la violence dans la région et d'avoir servi de « porte d'entrée pour les terroristes » en Europe.

    Il en est également certain que les Turcs ont « renforcé le terrorisme » en Syrie en poursuivant des intérêts géopolitiques liés à la Russie. Selon l'expert, le gouvernement turc porte une part de responsabilité dans l'attentat contre l'ambassadeur en raison son imprudence :

    « L'insuffisance des mesures de sécurité prises à l'égard de l'ambassadeur d'un pays aussi significatif que la Russie saute aux yeux », estime M. Galea.

    A la lumière de ces événements, la Turquie s'est retrouvée dans une position désavantageuse et la Russie, au contraire, a montré qu'elle « était capable de jouer aux échecs d'égal à égal avec les plus grands ».

    Le meurtre survenu la veille de la rencontre entre la Turquie, la Russie et l'Iran à Moscou, pourrait influencer le cours de ces négociations.

    Selon M. Galea, les démarches des pays du Golfe persique, des États-Unis et de l'Union européenne (qui soutiennent les insurgés en leur livrant des armes) les a placés sur le bas-côté de la scène internationale, les privant du droit de participer à ces négociations :

    « Ils ont soutenu des groupes qui n'ont pas de places à cette table », a-t-il conclu.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Meurtre de l'ambassadeur russe en Turquie
    Les journalistes turcs rendent hommage à l'ambassadeur russe tué à Ankara
    Assassinat de l’ambassadeur russe: la Toile entre condoléances et cynisme
    Journal US: «Le meurtre de l'ambassadeur, châtiment pour les crimes de Poutine»
    Tags:
    meurtre, Union européenne (UE), Golfe persique, Ankara, Turquie, Moscou, Iran, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik