International
URL courte
1162
S'abonner

À l’approche des fêtes hivernales, un vrai scandale diplomatique a éclaté entre Zagreb et Ljubljana à cause d’une boite de bonbons, décorée d’une version étrange de la carte de la région.

La carte, dessinée sur les boites de bonbons au chocolat « Salut de la Croatie », que l'ambassade croate en Slovénie avait envoyé aux institutions publiques locales, a profondément offensé les destinataires du cadeau.

​​Les fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères, de l'administration du premier ministre et du président slovène Borut Pahor ont qualifié le cadeau de « provocation inacceptable », car la carte de la Croatie comprenait des territoires contestés, selon les médias locaux.

Le golfe de Piran se trouve en proie à un différend territorial entre Ljubljana et Zagreb depuis 1991. Suite au litige, la Slovénie avait même bloqué l'adhésion de la Croatie à l'Union européenne.

Décolleté féminin VS gouvernement croate
© AFP 2020 MLADEN ANTONOV / AFP
De son côté, la diplomatie slovène n'a pas recouru à une note de protestation, réagissant avec humour. Toutes les boites de bonbons ont été rendues à l'ambassade croate dans des emballages « Je ressens la Slovénie ».

Par contre, cet incident diplomatique a engendré une vague de protestation en ligne des internautes des deux pays.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

La Slovénie met en place une clôture sur sa frontière avec la Croatie
La Croatie "importe" son premier ministre du Canada
Croatie: le Parlement vote sa dissolution
Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en France chute de plus de moitié en une journée
Tags:
bonbon, cadeau, provocation, litiges territoriaux, chocolat, Borut Pahor, Piran, Ljubljana, Slovénie, Zagreb, Croatie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook