International
URL courte
Attaque au camion à Berlin (32)
16011
S'abonner

Un certain Anis A., le suspect numéro un dans l'attaque au camion-bélier qui a fait 12 morts et 48 blessés lundi à Berlin, était soupçonné de préparer un attentat par les services allemands bien avant qu'il ne passe à l'acte, apprend un journal allemand.

Après avoir relâché un premier suspect, la police allemande recherche désormais un Tunisien dont les papiers d'identité ont été retrouvés dans le camion-bélier à l'origine de l'attentat sur un marché de Noël de Berlin revendiqué par le groupe terroriste État islamique (Daech), annonce le quotidien Süddeutsche Zeitung.

​Ledit document avait été émis par les autorités de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Selon le journal, il s'agit d'un certain Anis A., classé par les services secrets allemands comme un individu représentant une menace potentielle pour la sécurité publique, vu ses liens avec un réseau d'islamistes. Pire, il était déjà soupçonné de préparer une attaque et pourrait toutefois être connu sous de multiples identités car il disposerait de plusieurs passeports avec des âges différents.

Se référant à la police, le journal apprend que le suspect aurait déposé en avril une demande d'asile en Allemagne. Débouté, il ne serait toutefois pas expulsé. Il serait lié à un réseau de recruteurs présumés de Daech en Allemagne, dirigé par un ressortissant irakien de 32 ans, identifié comme Ahmad Abdulaziz Abdullah A. et considéré comme particulièrement dangereux.

Répondant au nom de guerre d'Abu Walaa, cet homme, considéré comme l'un des prédicateurs islamistes les plus influents par les autorités allemandes, a été arrêté en novembre pour avoir monté un réseau d'acheminement de djihadistes depuis l'Allemagne vers la Syrie. Cet homme aurait opéré justement en Rhénanie-du-Nord-Westphalie où résidait le suspect d'origine tunisienne.

Par ailleurs, le Süddeutsche Zeitung fait savoir qu'Anis A. avait demandé à un informateur secret de la police de Rhénanie-du-Nord-Westphalie de lui procurer une arme à feu. En outre, l'individu avait été placé sur écoute par la police, mais a été perdu de vue en décembre on ne sait pas comment.

La presse relève que la Tunisie est

l'un des plus gros fournisseurs de combattants étrangers aux mouvements djihadistes. Quelque 5 500 Tunisiens sont partis combattre en Syrie, en Irak ou en Libye. C'était aussi un ressortissant tunisien qui avait précipité un camion dans la foule à Nice le 14 juillet dernier, faisant 86 morts. Là aussi, l'attentat avait été revendiqué par Daech.

Un camion a foncé dans la foule au marché de Noël à Berlin le 19 décembre 2016, faisant 12 morts et 48 blessés dont des touristes étrangers. L'attaque était volontaire, a annoncé la police, évoquant un « attentat ».

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Attaque au camion à Berlin (32)

Lire aussi:

Un magasin bouclé à Düsseldorf où se trouverait l'auteur présumé de l'attentat de Berlin
Attentat de Berlin: pourquoi l’Europe n’a-t-elle pas tiré les «leçons sanglantes» de Nice?
Attentat au camion de Berlin: la police recherche un Tunisien (photo)
Tags:
morts, blessés, attentat, terrorisme, police, Süddeutsche Zeitung, Etat islamique, Ahmad Abdulaziz Abdullah A, Tunisie, Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Libye, Nice, Berlin, Syrie, Irak, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook