Ecoutez Radio Sputnik
    Le père Haddad: Les USA et l’Europe ne reconnaissent pas que «leurs mains sont maculées du sang syrien»

    Les USA et l’Europe ne reconnaissent pas que «leurs mains sont maculées du sang syrien»

    © Photo. spondasud.it
    International
    URL courte
    381363
    S'abonner

    Dans une interview accordée à Sputnik, le père Haddad, syrien et archimandrite de l’Église grecque-catholique melkite qui habite actuellement à Rome, a commenté la situation en Syrie, le rôle de la Russie dans le règlement du conflit syrien, la libération d’Alep et les récents actes terroristes en Europe.

    En exprimant ses condoléances à la famille de l'ambassadeur Andreï Karlov, au peuple russe et au président Vladimir Poutine, le père Haddad, archimandrite de l'Église grecque-catholique melkite, explique que « l'ambassadeur représente son pays », voici pourquoi il qualifie son assassinat de coup de poignard dans le dos :

    « Je crois que son assassinat n'était pas un simple acte terroriste, mais la trahison de l'affaire du monde, puisque la Russie se trouve au premier rang dans la lutte contre le terrorisme et s'est engagée à apporter au moins un peu de paix et de la tranquillité au Proche-Orient dévasté (…). Même le terrorisme n'a pas le droit d'attaquer les ambassadeurs qui sont des symboles de leurs pays. »

    Et de poursuivre :

    « Je voudrais remercier la Russie ainsi que de la base de Hmeimim qui est devenue la base du maintien de la paix et de l'unification du peuple syrien ».
    L'archimandrite estime que « c'est honteux de parler de chute d'Alep » :

    « Alep n'est pas tombée, elle fait de nouveau partie de l'État syrien grâce à de multiples victimes de notre armée à qui la libération d'Alep a coûté du sang et des souffrances. »

    D'après lui, l'Europe et l'Amérique, qui avaient auparavant prédit l'échec d'Assad et parlé de la perte de légitimité du président syrien, « voulaient aller jusqu'au bout, mais la Syrie et la Russie ont tout changé ». Ainsi, il est d'avis que « les pays occidentaux ne veulent pas se résigner à leur échec ». Et de souligner :

    « Ils ne veulent pas déclarer à leurs peuples que leurs mains sont maculées du sang des soldats de l'armée syrienne ».

    L'archimandrite affirme qu'il n'est pas possible de parler d'« opposition modérée » :

    « Nous voyons l'armée du gouvernement légitime et les gens qui essayent d'assassiner mon frère ou mon neveu qui combattent dans les rangs de l'armée gouvernementale. Est-ce que c'est une opposition modérée ? Pour moi, si ces personnes viennent de l'intérieur, ce sont des traîtres, s'ils viennent de l'extérieur, ce sont des mercenaires ».

    Le modèle selon lequel dans un seul pays cohabitent des représentants de différentes confessions, devrait triompher en Syrie, conclut le père Haddad.

    L'opinion exprimée dans l'interview peut ne pas coïncider avec la position de la rédaction.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

     

    Lire aussi:

    L’Otan reconnaît que son opération militaire en Syrie aggraverait le conflit
    Une journaliste US sur la Syrie: les médias mainstream déforment la réalité
    Tags:
    conflit, Proche-Orient, Europe, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik