Ecoutez Radio Sputnik
    partisan de Snowden

    «Délire absurde», Snowden dément tout lien avec les services secrets russes

    © AFP 2019 Boris Roessler
    International
    URL courte
    3221

    L’ex-agent de l’Agence nationale de sécurité US (NSA) Edward Snowden a affirmé que le rapport, de la Commission permanente de la Chambre des représentants sur le renseignement (HPSCI) sur ses contacts avec les services de surveillance russes, était «rempli de mensonges évidents».

    Edward Snowden et son avocat américain Ben Wizner ont dénoncé le rapport de l'HPSCI des États-Unis, publié le 22 décembre, sur ses éventuels liens avec les services de renseignement russes.

    « Le fait que le rapport de l'HPSCI contienne des mensonges évidents n'est pas une surprise. La seule surprise est son caractère accidentel et exonérant », a affirmé Edward Snowden sur son Twitter, ajoutant qu'après trois années d'enquête et des millions de dollars dépensés, les auteurs du rapport s'avéraient incapables de présenter des preuves évidentes de ses mauvaises intentions.

    ​Selon lui, le document publié stipule d'une manière arbitraire qu'il « était entré en collusion avec l'intelligence russe, tandis que tout le monde sait que c'est faux ».

    « Un exemple suggestif d'affabulation, commise par l'HPSCI, est l'omission volontaire dans le texte du rapports de références sur mes critiques bien formalisées à l'égard de la politique de la Russie », a indiqué l'ex-agent de la NSA.

    ​En outre, le rapport accuse les services secrets américains de ne pas avoir pris toutes les mesures convenables pour prévenir la fuite d'informations, organisée par M. Snowden.

    Ben Wizner, l'avocat américain d'Edward Snowden, a retweeté la réponse complète de son client, affirmant que le soi-disant rapport de la Chambre des représentants était « absurde ».

    ​De ce pas, Edward Snowden a également raillé le rapport américain sur le point concernant ses voyages au Japon et en Chine pour assister à une conférence de hackers, même à titre de transit, se justifiant par l'absence d'information de la part des services de contrôle des passeports aux frontières des pays.

    ​En juin 2013, Edward Snowden a livré au Washington Post et au Guardian une série de documents secrets sur les programmes de surveillance en ligne effectués par les services secrets américains. Il s'est rendu à Hong Kong avant de trouver refuge à Moscou après l'annulation de son passeport.

    De ce fait, il n'a pas pu quitter la capitale russe, qui lui a accordé l'asile temporaire pour un an à condition qu'il cesse son activité antiaméricaine. En août 2013, il a obtenu l'asile temporaire en Russie avant d'obtenir un permis de résidence de trois ans le 1er août 2014. Suite à ses révélations, M. Snowden est recherché par la justice américaine.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Snowden dénonce une justice américaine à deux vitesses
    Snowden n’a plus peur d’être extradé aux USA après la victoire de Trump
    Un nouveau Snowden accusé de dévoiler les espions US à l’étranger
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Tags:
    avocat, mensonge, rapport, enquête, renseignement, Twitter, HPSCI, Chambre des représentants des Etats-Unis, Agence nationale de sécurité américaine (NSA), Ben Wizner, Edward Snowden, Hong Kong, Moscou, Chine, Japon, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik