International
URL courte
Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)
144
S'abonner

Six mois après le référendum historique sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne avec 52% de votes pour et 48% contre, comme le témoigne le professeur Anand Menon, du groupe UK in a Changing Europe, dans une interview à Sputnik, le pays se montre plus que jamais désuni.

Aujourd'hui, la majorité des Britanniques, qui ont opté pour le Brexit le 23 juin 2016, sont divisés, a expliqué Anand Menon, professeur au King's College de Londres, citant le rapport du groupe de réflexion UK in a Changing Europe, dont il est directeur du bureau britannique, dans une interview accordée à Sputnik.

« La première partie des artisans du Brexit étaient des libéraux prônant une Grande-Bretagne plus ouverte et tournée vers d'autres pays », a expliqué l'expert.

Selon lui, les autres penchaient pour un État plus isolationniste. Cependant, les deux parties avaient des axes majeurs en tête, dont le contrôle des frontières, du flux migratoire et du prix que les contribuables britanniques devront payer pour assurer le Brexit.

« Le trait particulier du référendum consistait à une référence minimale sur son rapport avec l'Union européenne. (…) Il n'y avait pas de discussion détaillée sur le fonctionnement et l'influence de l'UE », a poursuivi Anand Menon.

Pour l'interlocuteur de Sputnik, il ne faut pas négliger la responsabilité de l'ancien premier ministre britannique David Cameron en matière de fausses attentes sur le Brexit vis-à-vis de Bruxelles. Car c'étaient surtout les adhérents du Parti conservateur qui l'ont cru lors du référendum, même si le leader du parti concerné se prononçait pour que le Royaume-Uni demeure au sein de l'UE.

De ce fait, l'UE a rejeté plusieurs de ses idées primordiales sur les capacités réelles du Royaume-Uni de contrôler les migrants grâce aux quotas notamment.

​Suite aux résultats du vote estival, le premier ministre David Cameron, défenseur du maintien dans l'Union, a démissionné et a été remplacé par Theresa May. Mme May a promis d'appliquer l'article 50 vers la fin du mois de mars, ce qui marquerait le début de la période de deux ans lors de laquelle le Royaume-Uni devrait formellement quitter l'Union européenne.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)

Lire aussi:

Brexit: le divorce entre Bruxelles et Londres pourrait prendre 20 ans
Brexit: l’UE ne laissera pas la Grande-Bretagne s’en tirer comme ça
Un grand plan pour le Brexit dévoilé par erreur
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Tags:
King's College de Londres, maintien, flux migratoire, sortie de l'UE, premier ministre, contribuable, Brexit, Changing Europe, Sputnik, Union européenne (UE), Anand Menon, Theresa May, David Cameron, Bruxelles, Royaume-Uni, Londres
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook