International
URL courte
37165
S'abonner

L'attaque mortelle perpétrée sur un marché de Noël à Berlin ne doit pas pousser à fermer la route de l’Europe aux migrants qui fuient les zones de conflit, a souligné le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Différents hommes politiques européens eurosceptiques estiment que l'attentat de Berlin est une conséquence directe de la politique migratoire de la chancelière allemande. Toutefois, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, est d'un autre avis. Selon lui, l'attaque ne devrait pas inciter à fermer la route de l'Europe aux demandeurs d'asile :

« L'Europe doit accorder l'asile aux personnes fuyant les zones de conflit ou le terrorisme. Il serait inapproprié de soupçonner tous les réfugiés de terrorisme », a déclaré M. Juncker dans une interview au journal Funke.

Dans le même temps, l'homme politique a souligné la nécessité de renforcer la sécurité intérieure de l'UE.

« À une époque où les frontières n'arrêtent pas les terroristes, les instruments de la politique intérieure nationale ne suffisent plus. C'est pourquoi nous devrions mieux coopérer à travers les frontières », a déclaré le président de la Commission européenne.

En particulier, il a noté la nécessité d'améliorer l'échange d'informations afin de combler les failles qu'utilisent les terroristes, et d'éliminer leurs sources de financement.

En 2015, l'Allemagne a accueilli 890 000 demandeurs d'asile, un record. Ce flux a soumis l'administration allemande à une forte pression et a retourné une partie de l'opinion contre la chancelière.

Avec la fermeture de la route des Balkans menant de Grèce en Allemagne et la signature d'un accord controversé entre l'UE et la Turquie en mars 2016, dont Mme Merkel a été la cheville ouvrière, le nombre de nouveaux arrivants a nettement baissé. Sur les neuf premiers mois de 2016, l'Allemagne a accueilli 213 000 candidats à l'asile. Depuis le début de l'année 2016, le taux de criminalité a augmenté de 40 % en Allemagne.

Le 19 décembre, un camion a foncé dans la foule sur un marché de Noël à Berlin, faisant 12 morts et 48 blessés. L'attaque de Berlin a été revendiquée par le groupe terroriste État islamique (Daech), comme celle de Nice qui a fait 86 morts le 14 juillet dernier. Douze personnes grièvement blessées dans l'attaque étaient encore hospitalisées mercredi, ont annoncé les autorités de la ville.

Le suspect principal de l'attentat de Berlin, le ressortissant tunisien Anis Amri, a été abattu hier lors d'un échange de tirs à Milan, en Italie.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Première vidéo du terroriste de Berlin
Une manifestation anti-Merkel rencontre une résistance des pro-réfugiés à Berlin
Attentat de Berlin: des erreurs fatales, selon les eurosceptiques allemands
L’Armée de l’air d’un pays maghrébin classée première puissance en Afrique par Military Watch Magazine
Tags:
migrants, terroristes présumés, terrorisme, attentat, Allemagne, Berlin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook