Ecoutez Radio Sputnik
    UN Secretary-General Ban Ki-moon

    Ban Ki-moon a-t-il reçu un pot-de-vin de 220.000 EUR?

    © AP Photo / Martin Mejia
    International
    URL courte
    14241
    S'abonner

    Page inconnue de la vie du secrétaire général de l'Onu ou calomnie? À en croire un journal coréen, Ban Ki-moon a reçu une grosse somme des mains d'un homme d'affaires coréen il y a plusieurs années.

    Le secrétaire général des Nations unies a reçu la bagatelle de 230 000 dollars (220 000 euros) de la part d'un businessman coréen, dénonce l'hebdomadaire coréen Sisa Journal. M. Ban a qualifié ces accusations de scandaleuses et a promis de traduire en justice l'édition.

    Comme l'indique la dernière édition de Sisa Journal citant « de multiples » sources, Ban Ki-moon a d'abord reçu 200 000 dollars, soit environ 191 000 euros, en 2005 (à l'époque où il occupait le poste de chef de la diplomatie coréenne) puis 30 000 dollars (28 000 euros) en tant que secrétaire général de la part de l'homme d'affaires coréen Pak Yong-ha.

    Le journal donne d'ailleurs des précisions quant aux conditions du passage des pots-de-vin. Ainsi, les premiers 200 000 dollars ont été passés à M. Ban au cours d'une réception dans la résidence du ministre coréen des Affaires étrangères le 3 mai 2005. À l'époque, une délégation vietnamienne de sept personnes avec le chef de la diplomatie du pays à sa tête était à Séoul.

    Pak Yong-ha y était également invité, étant consul général d'honneur du Vietnam. Il est arrivé une heure avant la réception et a passé la somme à M. Ban lors d'un tête-à-tête, expliquant que c'était pour « les dépenses de transport ».
    La seconde partie de la somme lui a été transmise en 2007 à New York. M. Ban a reçu un « cadeau avec des félicitations pour sa nomination comme secrétaire générale de l'Onu » de M. Pak.

    En 2008, l'homme d'affaires aurait plaidé coupable devant le parquet coréen lors de l'enquête sur ses manœuvres et lobbying où étaient impliqués plusieurs autres businessmans et politiciens du pays. Pourtant, le scandale a été enterré par crainte de porter un coup dur à l'image de la Corée et de M. Ban.

    Le secrétaire général de l'Onu a de son côté jugé inacceptables et infondées ces accusations. Il a affirmé que M. Pak avait été en retard pour la réception à l'époque et ensuite était parti avec d'autres convives — alors toute rencontre avant la réception était impossible.

    L'homme d'affaires a également déclaré que les informations sur le pot-de-vin étaient fausses et a catégoriquement réfuté avoir transmis de l'argent à M. Ban, ainsi qu'avoir eu un tête-à-tête avec ce dernier.

    Curieusement, le businessman a finalement été condamné pour des pots-de-vin versés à plusieurs acteurs influents politiques et économiques, tout comme pour évasion fiscale.

    À partir du 1er janvier, le secrétaire générale de l'Onu Ban Ki-moon quitte son poste après deux mandats. Les cercles politiques coréens n'excluent pas que quelqu'un puisse déjà avoir entamé une campagne de diffamation contre M. Ban, possible candidat à la présidentielle coréenne en 2017. Selon les sondages, il est la figure la plus populaire pour ce poste parmi les Coréens.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Ban Ki-moon: l’Onu a laissé tomber le peuple syrien
    Ban Ki-moon condamne le bombardement de l'hôpital russe à Alep
    Ban Ki-moon: «Les toilettes font progresser l’économie»
    Ban Ki-moon opposé à la peine de mort pour les terroristes
    Tags:
    pot de vin, élection présidentielle, scandale, corruption, ONU, Ban Ki-moon, Corée du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik