Ecoutez Radio Sputnik
    un marché de Maïduguri

    Nigeria: une kamikaze se loupe, elle est lynchée par la foule

    © REUTERS / Afolabi Sotunde
    International
    URL courte
    25573

    Au Nigeria, une foule en colère a tué une kamikaze qui essayait de se faire exploser dans un marché.

    Une kamikaze n'ayant pas réussi à actionner sa ceinture explosive dans un marché de Maïduguri, dans le nord-est du Nigeria, a été tuée par la foule, annonce le quotidien britannique The Daily Mail.

    Selon le journal, une kamikaze s'est tuée lundi matin en actionnant son engin explosif artisanal dans un marché. La deuxième, qui n'a pas réussi à faire sauter sa ceinture explosive, a été littéralement mise en morceaux par la foule.

    Pour le moment, aucun groupe terroriste n'a revendiqué ce double attentat, le nombre de victimes restant inconnu.
    Toutefois, les forces de l'ordre nigérianes soupçonnent Boko Haram d'être à l'origine des attentats, ce groupe ayant prêté allégeance à Daech en 2015.

    L'insurrection sanglante de Boko Haram a fait plus de 20 000 morts au Nigeria depuis 2009. Le groupe djihadiste a également enlevé plusieurs milliers de femmes, d'enfants et de jeunes hommes, enrôlés de force. Parmi ces femmes et ces filles, certaines ont été transformées en esclaves sexuelles et domestiques, et parfois même forcées à combattre, ou à mener des attentats suicide.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Le Nigéria confirme que le chef de Boko Haram a été blessé
    Boko Haram forme 50 enfants kamikazes en l'espace de six mois
    Boko Haram attaque la ville nigériane de Maiduguri, 14 morts
    Tags:
    kamikaze, Boko Haram, Nigeria
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik