Ecoutez Radio Sputnik
    armée us

    Missiles américains pour la Pologne: les craintes d'un expert polonais

    © AFP 2019 TARIK TINAZAY
    International
    URL courte
    24566
    S'abonner

    Après l'annonce de l'achat de missiles américains par la Pologne, les relations russo-polonaises ne peuvent qu'empirer, estime l'expert Marek Toczek.

    Les relations entre la Pologne et la Russie étant actuellement au plus bas, l'achat par les autorités polonaises de missiles de croisière JASM-ER air-sol américains ne fera qu'augmenter le niveau de méfiance entre les deux pays, a déclaré le vice-amiral polonais en retraite Marek Toczek dans une interview accordée à l'agence Sputnik Polska.

    Selon lui, l'achat de missiles de croisière américains ne « servira pas du tout à améliorer les relations existantes et il n'y a rien d'étonnant à ce que la Russie prenne des mesures visant à neutraliser le potentiel de ces missiles ».

    Le contrat, chiffré à 940 millions de zlotys (213 millions d'euros) risque de se répercuter sur l'état de l'économie polonaise, estime l'expert.

    « Malheureusement, le niveau de vie de la société et les cadences du développement économique sont différents de ceux qui sont présentés par nos médias. De telles dépenses (l'achat de missiles) n'amélioreront pas l'état de la société, se répercutant sur les intérêts de la nation ».

    Évoquant la présence de troupes étrangères sur le territoire polonais, le vice-amiral a indiqué qu'elle témoignait de la faiblesse du pays et de son absence de souveraineté.

    « Le déploiement de troupes étrangères en Pologne est un témoignage de sa faiblesse. Évidemment, la présence des bataillons de l'Otan ne changera pas l'équilibre des forces, mais contribuera à augmenter le niveau de méfiance. D'aucuns estiment que ces troupes pourraient être utilisées pour protéger les compagnies étrangères qui se trouvent en Pologne », estime l'interlocuteur de l'agence.

    Par ailleurs, Marek Toczek s'est dit préoccupé par l'annonce que la brigade multinationale composée de militaires polonais, lituaniens et ukrainiens était prête à agir dans le cadre d'une mission de stabilisation. Selon lui, cette mission pourrait se dérouler dans la région de Donetsk.

    « Malheureusement, ce n'est pas exclu. Il y a une très grande probabilité que la prétendue mission de stabilisation soit effectuée justement dans cette région (Donetsk, dans le sud-est de l'Ukraine). J'espère qu'elle n'aura pas lieu, mais on ne peut pas exclure cette possibilité », a conclu l'expert.

    Les missiles de croisière JASSM Extended Range américains ont une portée jusqu'à 1 000 kilomètres. Les missiles porteurs d'ogive contenant 450 kilogrammes d'explosifs sont furtifs et représentent une arme assez puissante qui équipe les appareils de l'aviation stratégique américaine. Par ailleurs, ces missiles peuvent équiper les chasseurs F-15.

    Selon un expert militaire russe, l'achat de ces missiles permettra à l'armée de l'air polonaise d'accroître d'une façon significative sa capacité de frapper les cibles se trouvant au sol.

    La Russie considère que la présence de ces missiles près de ses frontières occidentales constitue une menace réelle pour tous les sites se trouvant dans le rayon d'action de ces missiles et prendra des mesures ad-hoc pour parer cette menace, a souligné l'expert.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Expert: en Pologne, ce ne sont que nos politiques et médias officiels qui sont russophobes
    900 soldats américains en route vers la Pologne
    Moscou réagit au démantèlement du monument de la Victoire en Pologne
    Tags:
    contrat, JASM-ER, armée de l'air polonaise, Marek Toczek, Pologne, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik