Ecoutez Radio Sputnik
    L’enquête de McCain contre Moscou menace la sécurité nationale US

    L’enquête de McCain contre Moscou menace la sécurité nationale US

    © AP Photo / Pavel Golovkin
    International
    URL courte
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)
    481159

    Dans sa lettre à «l’investigateur» John McCain, citée par Sputnik, Carter Page, un proche du président élu, dénonce les tentatives des officiels américains de dénoncer une implication russe dans la présidentielle US, estimant que cela constituait une menace pour les États-Unis.

    Toute tentative de faire échec à la nouvelle approche de Washington à l'égard de Moscou menace la sécurité nationale, a prévenu Carter Page, ex-conseiller de la campagne électorale de Donald Trump, dans sa lettre au sénateur John McCain, citée par Sputnik, qui souhaitait que le Congrès des États-Unis à ouvre une enquête sur l'influence de la Russie sur la présidentielle américaine.

    « Tout effort des membres du Congrès visant à freiner la nouvelle approche envers la Russie élève les risques pour la sécurité nationale des États-Unis et pour l'innombrable personnel militaire américain », stipule le document adressé au président du Comité des forces armées du Sénat.

    Selon lui, « dans leur grande majorité, les citoyens américains en ont assez de la politique d'ingérence, qui est un échec au vu du nombre de guerres menées par les États-Unis dans certains pays avec la participation de ces derniers et de Moscou à travers le monde entier et au péril de leur vie ».

    D'après Sputnik, le 18 décembre, le leader du Parti républicain Mitch McConnell avait reçu une lettre de la part de John McCain et d'autres sénateurs avec la demande de créer un groupe spécial pour organiser l'audience sur l'éventuelle implication de Moscou dans le piratage des courriels du Parti démocrate lors de la présidentielle américaine.

    Auparavant, la Central Intelligence Agency (CIA) avait accusé la Russie via les médias américains d'avoir piraté les courriels du Parti démocrate afin d'aider le candidat républicain Donald Trump. Ces accusations avaient été fustigées et qualifiées d'infondées par Moscou. La Maison Blanche avait par la suite confirmé l'absence de cyberattaques le jour de l'élection le 8 novembre dernier. De son côté, le Congrès a appelé les services secrets américains à présenter les résultats de l'enquête. La demande était pourtant restée sans réponse. Le président élu Donald Trump avait finalement nommé de « dérisoires » les déclarations sur l'ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle américaine.

    Le président russe Vladimir Poutine a de son côté nié toute implication de la Russie, qualifiant les accusations de la part de Washington d'« hystérie électorale ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Présidentielle 2016 aux Etats-Unis (404)

    Lire aussi:

    Trump «favori» du Kremlin, allégation absurde, voire délirante, selon Poutine
    Lavrov: les USA incapables de prouver l’ingérence de la Russie dans la présidentielle
    Rapport de la CIA sur l’ingérence russe dans les élections US: l’équipe Trump s’en moque
    Tags:
    sécurité nationale, enquête, cyberattaque, hackers, piratage, Présidentielle américaine 2016, présidence américaine, Sputnik, Congrès des États-Unis, CIA, Mitch McConnell, John McCain, Vladimir Poutine, Carter Page, Moscou, Russie, Washington, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik