Ecoutez Radio Sputnik
    Alep

    Armes chimiques en Syrie: et si on cherchait le vrai coupable?

    © Photo. SANA
    International
    URL courte
    94859510

    Face aux succès de l’armée syrienne, les terroristes et leurs sponsors essaient de discréditer Damas et ses alliés. Ils accusent notamment ces derniers d’utiliser des armes chimiques contre les civils, alors que les terroriste eux-mêmes se vantent d’en avoir utilisé, selon un expert.

    Les États-Unis appellent la Russie et l'Iran à sanctionner les autorités syriennes pour avoir utilisé du chlore lors de combats, fait prouvé selon eux, a déclaré le porte-parole du Conseil de sécurité nationale Ned Price.

    Le dernier rapport de l'Onu et de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), selon lui, prouve que les autorités syriennes ont utilisé du chlore industriel en tant qu'arme chimique.

    Dans une interview à Sputnik, Hassan Shemshadi, journaliste iranien en Syrie, a qualifié les déclarations de Price de ruse politique :

    « Parmi les crimes commis par les États-Unis et leurs alliés contre Damas, on peut citer les accusations mensongères contre le gouvernement syrien qui auraient utilisé des armes chimiques contre la population civile », a-t-il indiqué.

    Mais si l'on regarde les faits, il est aisé de constater que ce sont les groupes terroristes qui ont mentionné les premiers l'utilisation d'armes chimiques. Qui plus est, ils ont diffusé en Israël une vidéo montrant comment des terroristes testent du gaz toxique sur des lapins. Ils menaçaient de détruire avec ces armes les autorités syriennes, l'armée gouvernementale et les partisans de Bachar el-Assad.

    Cette arme chimique a été utilisée deux mois plus tard, dans une banlieue d'Alep occupée par les terroristes. Des dizaines de civils innocents ont été tués. Mais c'est Bachar el-Assad et son armée qui ont été immédiatement accusés de ces crimes atroces, s'indigne le journaliste.

    Damas a mis plus d'un an à convaincre l'Onu et l'OIAC d'envoyer des inspecteurs à Alep pour procéder à une enquête et trouver le vrai coupable. Lorsque les inspecteurs sont finalement arrivés à Damas, des armes chimiques ont à nouveau été utilisés contre des civils. Paradoxalement, c'est à nouveau le gouvernement syrien qui a été accusé de cet acte, bien qu'une telle démarche eût été totalement absurde.

    Qui plus est, plusieurs journalistes étrangers ont réussi à parler à des terroristes qui ont reconnu avoir organisé ces attaques chimiques à la demande de leur sponsor, l'Arabie saoudite. Les agents chimiques nécessaires pour la création des armes ont également été acheminés en Syrie à l'aide de l'Arabie saoudite.

    Ceux qui profitent de cette guerre qui perdure ne peuvent pas tolérer les succès de l'armée syrienne et cherchent à discréditer le gouvernement et l'armée de ce pays aux yeux de l'opinion publique mondiale. Les terroristes et leurs sponsors s'affaiblissent, affirme Hassan Shemshadi, et se mettent à mentir pour essayer de remporter leur guerre politique et de l'information contre Damas et ses alliés.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Lavrov: si Paris accuse Damas, cela n’aidera pas la Syrie!
    Daech est «capable» d’utiliser l’arme chimique, admet Washington
    L’OIAC a "peur" des armes chimiques des terroristes, Moscou va s’en charger
    Moscou fustige les «rapports» des Casques blancs syriens
    Tags:
    armes chimiques, Etat islamique, Hassan Shemshadi, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik