International
URL courte
Fusillade dans une boîte de nuit d'Istanbul (30)
512
S'abonner

Trois Français ont été blessés dans l'attentat contre une discothèque d'Istanbul qui a fait 39 morts dans la nuit de samedi à dimanche, a annoncé dimanche le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault.

« Nous sommes en contact avec les autorités turques qui sont en train de procéder à l'identification des corps. A ce stade, nous déplorons trois blessés de nationalité française », a souligné le ministre.

Il a également condamné la « lâche et odieuse attaque » au cours de laquelle au moins 39 personnes, dont 15 étrangers, ont été tuées et 65 blessées.

Selon M. Ayrault, un centre de crise du ministère des Affaires étrangères et le consulat général d'Istanbul sont pleinement mobilisés pour fournir une assistance aux Français blessés et à leurs familles.

Il a également réaffirmé la détermination française à combattre le terrorisme aux côtes de la Turquie et de la coalition internationale.

L'assaillant qui a ouvert le feu dans une boîte de nuit d'Istanbul n'a toujours pas été retrouvé, a annoncé dimanche matin le ministre turc de l'Intérieur.

Seuls 21 corps ont été identifiés jusqu'à présent, a-t-il dit. À ce stade, une quinzaine d'étrangers sont au nombre des tués dans la boîte de nuit Reina, qui se trouve dans le quartier d'Ortakoy, au bord du Bosphore, dans la partie européenne de la plus grande ville de Turquie, a continué Suleyman Soylu.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Fusillade dans une boîte de nuit d'Istanbul (30)

Lire aussi:

Erdogan: les terroristes cherchent à semer le chaos en Turquie
Poutine présente ses condoléances suite à l'attentat en Turquie
Les témoins de l’attaque d’Istanbul racontent
Tags:
attentat, victimes, blessés, Jean-Marc Ayrault, Istanbul, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook