Ecoutez Radio Sputnik
    Antonio Guterres prend la tête de l'Onu

    Antonio Guterres prend la tête de l'Onu

    © REUTERS / Rafael Marchante
    International
    URL courte
    447
    S'abonner

    Les Nations unies changent de dirigeant à un moment complexe où se mêlent de plusieurs crises mondiales. Le nouveau responsable ambitionne de donner un nouvel élan à l’organisation.

    Le nouveau secrétaire général de l'Onu, le Portugais , a pris ses fonctions en succédant au Sud-Coréen Ban Ki-moon.

    Dans son premier discours à cette occasion, Antonio Guterres, ex-premier ministre portugais, a exhorté les gouvernements et les peuples à coopérer dans la lutte contre les «  énormes défis auxquels nous faisons face ensemble  ».

    Le nouveau secrétaire général a avoué ne pas se sentir tranquille le jour de son investiture en raison de sa réflexion sur les moyens d’aider les gens devenus otages des conflits armés et de combattre le terrorisme mondial.

    Des crises multiples et complexes — Syrie, Soudan du Sud, Yémen, Burundi, Corée du Nord — une lourde bureaucratie et un Conseil de sécurité divisé laissent à M. Guterres peu de marge de manœuvre, indique l’AFP.

    L'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche le 20 janvier risque également de lui compliquer la tâche, le milliardaire considérant l'Onu comme une organisation désuète.

    Le président élu affiche sa méfiance, voire un certain mépris, envers les Nations unies et a menacé de remettre en cause l'accord de Paris sur le climat, un des principaux succès du prédécesseur de Guterres, Ban Ki-moon.

    «  En ce qui concerne l’Onu, tout changera après le 20 janvier  », a notamment écrit M.  Trump il y a une semaine sur son compte Twitter, en allusion à sa date d’investiture.

    Telle était sa réaction à la résolution pro-palestinienne adoptée par le Conseil de sécurité de l'Onu rendue possible par la décision des Etats-Unis de ne pas utiliser leur droit de veto. Cette résolution exige qu’Israël cesse les implantations dans les territoires palestiniens et à Jérusalem-Est, Washington ayant toujours bloqué l’adoption de tels documents.

    Conscient des critiques à l’égard de l’organisation, M.  Guterres a déclaré envisager de la réformer et de prôner une Onu «  agile, compétente et efficace  ».

    «  Il est temps pour l'Onu de reconnaître ses insuffisances et de réformer la manière dont elle fonctionne  », a affirmé cet ancien Haut commissaire de l'Onu aux réfugiés (HCR).

    Antonio Guterres succède à 67 ans au Sud-Coréen Ban Ki-moon pour un mandat de cinq ans.

    «  Mon plus grand regret en quittant mes fonctions est la poursuite du cauchemar en Syrie  », a déclaré Ban Ki-moon.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Trump voit rouge après la résolution de l’Onu sur les colonies israéliennes
    Trump: «L'Onu n'est qu'un club où les gens se réunissent et passent du bon temps»
    Antonio Guterres, figure d’accord, doit chercher son diapason
    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    Tags:
    investiture, ONU, Antonio Guterres, Ban Ki-moon, États-Unis, Yémen, Soudan du Sud, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik