Ecoutez Radio Sputnik
    Combats à Mossoul

    Les forces irakiennes ont repris plus de 60% de l'est de Mossoul

    © AP Photo / Stringer
    International
    URL courte
    4171
    S'abonner

    Daech oppose une résistance acharnée à Mossoul, où l’offensive de l’armée est en outre freinée par la présence de centaines de milliers de civils, des voitures piégées et des tireurs embusqués de l'EI.

    Les forces irakiennes ont repris environ les deux tiers de l'est de Mossoul aux djihadistes du groupe Etat islamique (EI) depuis le début de leur offensive le 17 octobre, a indiqué le chef d'une force d'élite à l'AFP dimanche.  

    « A l'est de Mossoul (…) plus de 60 » des secteurs ont été repris aux djihadistes, a indiqué à l'AFP le général Abdelwahab al-Saadi, l'un des chefs des forces d'élite du contre-terrorisme (CTS), à son QG de Basakhra, au sud-est de la deuxième ville d'Irak.

    Le CTS est le fer de lance de l'offensive des forces irakiennes entamée le 17 octobre pour reprendre Mossoul.

    Ses soldats surentraînés ont été les premiers à entrer dans la ville début novembre, infligeant un revers de taille à Daech qui occupe la métropole depuis juin 2014. Mais les djihadistes opposent une résistance acharnée et contrôlent toujours l'intégralité des quartiers ouest de Mossoul. En outre, la progression de la police et de l'armée et l'appui aérien de la coalition internationale sont freinés par la présence de centaines de milliers de civils, les voitures piégées et les tireurs embusqués de l'EI. 

    Après une pause de deux semaines, les forces irakiennes ont lancé jeudi la "deuxième phase" de leur offensive dont l'état-major espère qu'elle lui permettra de reprendre la totalité de la partie orientale de Mossoul. 

    Le CTS et les Forces d'intervention rapide du ministère de l'Intérieur ont déjà franchi une étape en ce sens en faisant la jonction samedi. Leurs effectifs ont "libéré" les quartiers d'Al-Qods et d'Al-Intisar et se sont rejoints sur un boulevard qu'ils comptent emprunter pour se diriger ensemble vers le fleuve Tigre.

    Selon le général de brigade américain Rick Uribe, en gros, l’opération des militaires irakiens à Mossoul progresse conformément au plan initial.

    Il a indiqué ne voir rien d’étonnant dans le fait que ces dernières semaines l’opération menée par les militaires avait ralenti. D’après lui, les militaires avaient initialement prédit que la résistance des terroristes serait plus acharnée au fur et à mesure que les soldats s’approcheraient du centre de la ville.

    Le général a avoué partager l’opinion du gouvernement irakien estimant que la libération de Mossoul pourrait prendre encore trois mois.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Mossoul: la fragile souveraineté de l’Irak en jeu
    L’armée irakienne reprend l’offensive contre Daech à Mossoul
    La libération de Mossoul avec un coût humain minime nécessitera du temps
    Un chef adjoint de Daech arrêté à Mossoul
    Tags:
    terrorisme, djihadisme, libération, Etat islamique, Mossoul, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik