International
URL courte
Crise migratoire (789)
9117
S'abonner

Selon le Secrétariat d'État aux migrations (SEM), 8.166 demandeurs d'asile ayant signifié aux autorités qu'ils comptaient demander l'asile ont disparu entre janvier et fin novembre 2016 en Suisse.

Les demandeurs d'asile en Suisse sont plus nombreux à disparaître dans la nature avant de faire enregistrer pleinement leur demande. Entre novembre et janvier, quelque 8 166 demandeurs d'asile ont en effet quitté les centres d'accueil sans prévenir les autorités suisses.

C'est une énorme augmentation en comparaison avec les années précédentes. En 2015, quelque 4 943 demandeurs d'asile ont « disparu », alors qu'en 2014, on en comptait 5 501.

En 2016, la majorité des « disparus » étaient originaires du continent africain, dont l'Érythrée (801), la Gambie (792), le Nigeria (716), la Guinée (508), l'Algérie (504) et la Somalie (494).

Martin Reichlin, porte-parole du SEM, a indiqué les raisons pour lesquelles les demandeurs d'asile pouvaient ainsi quitter le système sans en informer les autorités: soit ils peuvent penser que leur demande d'asile est sur le point d'être rejetée, soit ils peuvent vouloir aller dans d'autres pays afin de trouver des membres de leur famille.

Le SEM suggère que la plupart des disparus quittent la Suisse, probablement pour l'Allemagne, a ajouté M. Reichlin.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

Elle tente de traverser la frontière en cachant un migrant dans une valise
Ces migrants qui disparaissent en Suisse
Quand les réseaux sociaux favorisent le trafic de migrants
Espagne: un millier de migrants à l'assaut de la clôture de Ceuta
Tags:
disparition, demandeurs d'asile, Suisse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook