Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau lituanien

    La Lituanie mobilise des partisans pour contrer une éventuelle «occupation russe»

    © Flickr/ Mr.TinDC
    International
    URL courte
    37846
    S'abonner

    La fameuse «menace russe» terrorise les pays baltes. Elle semble les hanter à tel point que des combattants volontaires s’entraînent pour contrer une éventuelle «occupation». Mais dans les faits, c’est bien l’Otan qui renforce considérablement sa présence près des frontières de la Russie.

    Des volontaires de l'Union des tireurs de la Lituanie s'entraînent pour être prêts en cas d'« occupation russe », écrit le journal Times, dont le journaliste a été invité par les organisateurs à assister aux exercices. Les combattants se préparent à mener la lutte partisane, craignant la montée des tensions liée à l'augmentation du potentiel militaire russe et occidental en Europe de l'Est.

    « Nous devons nous préparer pour protéger notre pays contre l'ennemi », a déclaré au Times Mantas Rauckis, un des hommes qui participent aux manœuvres. Cet homme d'affaires de 35 ans vend des couvertures et des oreillers. Mais il y a un an, il a adhéré à l'Union des tireurs « en raison de la question de la Crimée et des Russes ».

    Comme le précise l'officier Dovydas Rogulis, à ce jour l'Union des tireurs compte 4 500 hommes contre moins de 2 000 il y a encore deux ans. En outre, le nombre de jeunes adhérents est passé de 5 000 à 6 000.

    Parmi ces volontaires on rencontre même des membres du parlement lituanien et l'ancien ministre des Affaires étrangères du pays Audronius Ažubalis.

    « J'ai adhéré pour être avec les personnes qui sont prêtes à agir en cas de menace pour notre pays. Certes, je ne pense pas que nous puissions être aussi efficaces que les professionnels, mais nous pourrions agir en partisans », a-t-il expliqué.

    L'armée lituanienne régulière compte à présent plusieurs milliers de soldats. Toutefois, cette année la région verra débarquer un nombre important de militaires de l'Otan. La direction de l'Alliance a pris la décision de déployer en Pologne et dans les pays baltes quatre bataillons et des groupes tactiques. En outre, une brigade blindée américaine sera déployée en permanence en Europe de l'Est.

    Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, avait plus tôt pointé une importante augmentation des forces de l'Alliance près des frontières russes. Selon le ministre, le nombre d'avions de reconnaissance de l'Otan effectuant des vols près des frontières russes a été multiplié par trois au cours des dix dernières années. Quant aux vols effectués près des frontières occidentales, il a été multiplié par huit. En outre, en 2016 l'Otan a doublé l'intensité des exercices militaires, dont la plupart revêtent un caractère antirusse.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Menace russe? en Lettonie, 20 volontaires militaires prêts à se défendre jusqu’au bout
    «Ils sont si nerveux»: Poutine rappelle que l’armée russe ne menace personne
    L'Otan ne voit pas de menace russe, mais triple ses effectifs
    Qui menace qui? Le Conseil de sécurité russe met les points sur les «i»
    Tags:
    partisans, occupation, menace russe, OTAN, Pologne, pays baltes, Lituanie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik