Ecoutez Radio Sputnik
    Assange: les USA accusent Moscou d’ingérence pour discréditer Trump

    Assange: les USA accusent Moscou d’ingérence pour discréditer Trump

    © AP Photo / Kirsty Wigglesworth
    International
    URL courte
    32745
    S'abonner

    Le fondateur de l’organisation spécialisée dans la publication de documents confidentiels explique les véritables raisons derrière les accusations d’ingérence dans les élections aux États-Unis portées par Washington à l’encontre de la Russie.

    Selon le fondateur de WikiLeaks Julian Assange, le véritable motif de l’administration sortante pour accuser la Russie de s’ingérer dans les élections américaines se résume dans une tentative de priver la présidence de Donald Trump de toute légitimité.

    « Ils sont en train de tenter de priver de légitimité l’administration de Trump, qui occupera bientôt la Maison Blanche », a déclaré M. Assange dans une interview à Fox News.

    Le fondateur de WikiLeaks a également rejeté les accusations selon lesquelles son organisation avait coopéré avec la Russie ou avec un autre État pour pirater les courriels du parti démocrate et de l’ex-candidate démocrate à la présidentielle Hillary Clinton.

    « Notre source n’était pas un État, et donc la réponse à la question de savoir si avons coopéré avec le gouvernement russe est "non" », a-t-il martelé.

    Selon le journal Hill, Assange n’a pas donné de réponse claire lorsqu’on lui a demandé si les publications de WikiLeaks avaient influencé les résultats des élections aux États-Unis.

    Auparavant, le président élu des États-Unis a mis en doute les accusations de l’administration sortante à propos d’attaques cybernétiques prétendument commises par Moscou.

    En octobre, les services spéciaux américains ont ouvertement accusé Moscou de tentatives d’influencer le cours des élections, reconnaissant néanmoins que les hackers n’étaient pas parvenus à accéder aux systèmes électoraux américains.

    Par la suite, la Maison Blanche a reconnu ne pas avoir détecté d’attaques de hackers le jour de l’élection.

    Les dirigeants russes, ainsi que le président élu des États-Unis Donald Trump ont rejeté ces allégations, l’homme d’affaire américain les ayant qualifiées d’absurdes.

    Suite à ces accusations, un représentant de WikiLeaks et ancien ambassadeur britannique en Ouzbékistan, Craig Murray, a confirmé avoir reçu les documents compromettant Hillary Clinton de la part d’un démocrate dégoûté par l’activité du parti.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Assange dévoile le véritable vainqueur de la présidentielle US
    Révélations de Wikileaks: Clinton a-t-elle accepté des donations d’Erdogan?
    Trump: les agents ordinaires du FBI ne permettront pas à Clinton de rester impunie
    Tags:
    accusations, ingérence, courriel, Parti démocrate des Etats-Unis, WikiLeaks, Donald Trump, Julian Assange, Hillary Clinton, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik