Ecoutez Radio Sputnik
    Situation en Libye

    À la recherche d’un dialogue politique, la Libye sollicite le concours de Moscou

    © AFP 2019 ABDULLAH DOMA
    International
    URL courte
    37751

    La Libye va saluer toute initiative russe tendant à la mise en place d’un dialogue inter-libyen, car la Russie entretient des contacts avec toutes les parties au conflit tout en adoptant une position pondérée.

    La Libye est prête à accepter toute initiative russe susceptible de contribuer à l'établissement d'un dialogue politique inter-libyen du fait que Moscou a des contacts avec toutes les parties au conflit et adopte une position pondérée, a déclaré à Sputnik le vice-premier ministre libyen Ahmed Maiteeq.

    « Le Conseil présidentiel (du gouvernement d'union nationale de Libye, soutenu par les Nations unies, ndlr) salue toute initiative russe en vue d'une réconciliation nationale en Libye, la Russie adoptant des positions pondérées et ayant de bons rapports avec toutes les parties. Nous appelons la Russie à mener sa diplomatie afin de persuader les autres parties à accepter l'accord politique qu'elles ont signé et à s'engager dans un processus politique », a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que le général Khalifa Haftar, chef des forces armées à l'est de la Libye, qui n'avait pas reconnu lui non plus les nouvelles autorités de Tripoli, devrait accepter les clauses de l'accord politique en question.

    « Dans tous les pays, le commandement militaire est toujours sous les ordres de la direction politique », a rappelé M. Maiteeq.

    Après des mois de dialogue politique parrainé par l'Onu, le gouvernement de l'union nationale (Conseil présidentiel) a été formé en 2015 sur la base d'un accord politique signé par les parties rivales en Libye pour mettre fin à la fracture et aux crises politiques dans le pays. Par la suite cependant, le parlement et le gouvernement de Tobrouk (est) ont refusé de coopérer avec Tripoli (ouest).

    Aussi les observateurs parlent-ils de plus en plus de l'impuissance, voire de l'échec, du gouvernement d'union nationale mis en place à Tripoli.

    Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov a déclaré en amont à Bloomberg que les Libyens devraient trouver un compromis pour l'entrée de M. Haftar dans la nouvelle direction libyenne, le général « étant une personnalité politique et militaire de premier plan » dans la Libye d'aujourd'hui. Le diplomate a ajouté que la Russie était prête, de son côté, à entretenir des contacts avec toutes les parties en Libye, y compris avec son gouvernement d'union nationale.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Moscou appelle à épargner à la Syrie le sort de la Libye
    L’Occident ne s’intéresse-t-il à la Libye que pour l’instrumentaliser?
    En Libye, les USA répètent leurs mauvais paris d'Afghanistan
    Tags:
    projet, dialogue, accord, réconciliation, général, Sputnik, Bloomberg, ONU, Khalifa Haftar, Ahmed Maiteeq, Gennadi Gatilov, Russie, Tobrouk, Tripoli (Libye), Libye
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik