Ecoutez Radio Sputnik
    Le cessez-le-feu en Syrie respecté dans 1091 villes

    Le cessez-le-feu en Syrie respecté déjà dans 1091 villes

    © REUTERS / Omar Sanadiki
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (hiver 2016/17) (165)
    22401

    Depuis l’entrée en vigueur du cessez-le-feu le 30 décembre, la paix revient au fur et à mesure à travers la Syrie. Plus de 1091 localités syriennes ont ainsi tourné la page de plusieurs années de terreur.

    Le nombre des villes syriennes où l'armistice est respecté se chiffre désormais à 1091. Le retour à la paix poursuit son chemin, stipule le communiqué du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

    « Depuis le 3 janvier, trois accords ont été signés sur le ralliement de trois localités, celles de Marj-Mairban et de Slaghu dans la province de Lattaquié, ainsi que celle de Khan al-Cheikh au sud-ouest de Damas », selon le document diffusé.

    Les négociations se poursuivent avec les commandants terroristes pour l'obtention du cessez-le-feu dans la province de Damas et avec l'opposition syrienne dans les provinces d'Alep, de Kuneitra et de Homs, de même que dans le gouvernorat de Hama.

    En outre, d'après le communiqué, la tendance générale reflète une baisse des violations mutuelles du régime de cessez-le-feu et un renforcement du respect réciproque ces derniers jours.

    Depuis le 30 décembre 2016, selon le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, les groupements armés d'opposition Feylak al-Sham, Jabhat ash-Cham, Filka Sultan Mourad, l'Armée libre d'Idlib, la brigade de Suqur ach-Cham, Faylaq Rakhman, Jabhat ash-Chamia, Tajamouat Fastaqium Jaish al-Ezzah, Jaish an-Nasr, la 1ère Division côtière Al-Firqa al-Awla al-Sahiliya, Jaish al-Islam et Liwa Shuhada al-Islam ont adhéré au régime de cessez-le-feu sur le territoire syrien.

    Le 29 décembre, Vladimir Poutine a annoncé la signature de trois documents relatifs aux efforts de paix en Syrie. Le premier, entre le gouvernement et l'opposition syrienne, introduit un cessez-le-feu sur le territoire syrien. Le deuxième prévoit une série de mesures destinées à contrôler le respect du cessez-le-feu. Le troisième, enfin, annonce la volonté des parties d'entamer des négociations de paix concernant le règlement de la crise syrienne.

    En cas de succès, l'accord de cessez-le-feu devrait constituer la base de négociations politiques entre le gouvernement syrien et l'opposition, que Moscou et Ankara veulent organiser à Astana. Selon le ministère russe de la Défense, les groupes ayant refusé de signer l'accord de cessez-le-feu, seront considérés comme terroristes.

    Le 31 décembre, le Conseil de sécurité (CS) de l'Onu a adopté à l'unanimité la résolution russe entérinant l'accord de cessez-le-feu en Syrie, saluant les ententes obtenues avec la médiation de Moscou et d'Ankara et pointant la nécessité de leur application immédiate et exhaustive. Le texte en quatre points salue les efforts de Moscou et d'Ankara déployés en faveur de l'arrêt des violences en Syrie et du début du processus politique.

    En outre, le texte souligne la nécessité d'appliquer les résolutions antérieures du CS de l'Onu sur la Syrie. Par ailleurs, le CS attend la rencontre prévue fin janvier à Astana, au Kazakhstan, qui réunira autour de la même table les représentants du gouvernement syrien et de l'opposition et la considère comme une démarche importante dans le règlement du conflit.

    Dans la dernière partie, les membres permanents du CS de l'Onu annoncent leur intention de poursuivre une voie de règlement. Les États-Unis ont qualifié ce document d'équilibré, a déclaré la vice-ambassadrice américaine auprès de l'Onu Michele Sison.

    Le document ne concerne pas les groupes terroristes Daech et Front Fatah al-Cham.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Situation en Syrie (hiver 2016/17) (165)

    Lire aussi:

    Un des chefs du Front al-Nosra éliminé par l’armée syrienne
    La trêve en Syrie en jeu: l’opposition quitte la table des négociations
    Trêve en Syrie: «le réalisme des pays forts qui maîtrisent les choses»
    Tags:
    Quneitra, réconciliation, opposition, cessez-le-feu, négociations, terrorisme, Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra), Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Conseil de sécurité de l'Onu, Etat islamique, Michele Sison, Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine, Hama, Homs, Astana, Alep, Damas, Ankara, Kazakhstan, Turquie, Moscou, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik