Ecoutez Radio Sputnik
    Mossoul

    «Les frappes de la coalition ont tué des centaines de civils rien qu'à Mossoul»

    © AFP 2019 Haidar Mohammed Ali
    International
    URL courte
    48323
    S'abonner

    L'armée US a reconnu la mort d'environ 200 civils dans les frappes de la coalition internationale dirigée par Washington en Syrie et en Irak depuis 2014. Cependant, selon des groupes de défense des droits de l'homme, ce bilan serait beaucoup plus lourd.

    Alors que se poursuit l'opération de libération de la ville de Mossoul, principal bastion irakien de Daech, l'agence Sputnik a contacté Chris Woods, directeur d'Airwars, organisation indépendante à but non lucratif qui a pour tâche d'évaluer le nombre de victimes civiles en Irak et en Syrie.

    D'après M. Woods, bien qu'il soit souvent difficile d'établir à qui attribuer les morts de civils, leur nombre réel dépasse de loin les chiffres qui figurent dans les bilans officiels.

    « Concernant Mossoul à proprement parler, il est vraisemblable que le nombre de victimes civiles de frappes de la coalition s'élève déjà à plusieurs centaines », affirme l'interlocuteur de l'agence.

    La coalition anti-Daech utilise surtout des armes dites de haute précision, rappelle le militant, qui estime toutefois que le danger présenté par ce type d'armes pour les populations civiles « ne doit pas être sous-estimé ».

    « Les cas de morts de civils reconnus par la Coalition sont ceux dans lesquels l'utilisation de ces armes a entraîné des effets non désirés, ce que les Américains appellent les dommages collatéraux. Donc les frappes sont certes censées être chirurgicales, mais elles interviennent dans un environnement urbain très densément peuplé dans lequel plus d'un million d'Irakiens sont pris au piège. Dans ce contexte, les victimes civiles sont inévitables », a souligné M. Woods.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    «Après Mossoul, Raqqa», ou l'incroyable optimisme de François Hollande
    Les forces irakiennes ont repris plus de 60% de l'est de Mossoul
    La bataille pour Mossoul reprend
    «Mossoul-Est sera libéré d’ici une semaine»
    Tags:
    frappe aérienne, victimes, civils, libération, combat, coalition anti-Daech, Chris Woods, Mossoul, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik