Ecoutez Radio Sputnik
    400 000 européens ont perdu leur emploi à cause des sanctions antirusses

    400.000 européens ont perdu leur emploi à cause des sanctions antirusses

    © Flickr/ DTTO
    International
    URL courte
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
    55755

    Les sanctions antirusses sont nuisibles aux économies européennes, notamment allemande et autrichienne, provoquant une hausse très importante du taux de chômage, d’après le quotidien autrichien Der Standard.

    Les pertes liées aux sanctions antirusses au sein de l'Union européenne, qui se sont montées à 17 milliards d'euros en 2015, ont causé le gel de 400 000 emplois, affirme Günther Oswald, journaliste de l'édition autrichienne Der Standard, citant le nouveau rapport de l'Institut autrichien de recherches économiques (WIFO).

    « Le gouvernement de coalition autrichien n'a jamais prôné les sanctions antirusses. En novembre dernier, le ministre fédéral de l'Économie Reinhold Mitterlehner avait déclaré que l'Autriche était opposée au durcissement ainsi qu'à la prolongation des restrictions commerciales », souligne M. Oswald.

    Selon lui, la chute des prix du pétrole et la dévaluation du rouble ont également causé de graves dommages aux relations commerciales entre l'UE et la Russie.

    En Autriche, un pays « compact » sur le plan économique, 7 000 personnes ont déjà perdu leur emploi, tandis qu'en Allemagne, ces mesures restrictives ont déjà touché 97 000 personnes.

    Auparavant, le président du Comité pour les relations économiques avec l'Europe de l'Est, Wolfgang Büchele, avait notamment indiqué dans sa rubrique pour le quotidien allemand Handelsblatt que les sanctions antirusses avaient coûté à l'Allemagne 60 000 d'emplois. De plus, le montant des pertes pour l'UE s'élève à des dizaines de milliards d'euros.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

    Lire aussi:

    Sanctions antirusses: la résistance monte et durcit le ton en Europe
    En 2017, la Russie fait le pari de substituer ses importations
    Sanctions antirusses: l’Italie propose ses services de médiateur
    Tags:
    sanctions antirusses, prix du pétrole, emploi, rapport, chômage, Der Standard, Handelsblatt, Institut autrichien de recherches économiques (Wifo), Union européenne (UE), Gunther Oswald, Reinhold Mitterlehner, Wolfgang Buchele, Autriche, Allemagne, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik