Ecoutez Radio Sputnik
    John Kerry

    Kerry se félicite du redémarrage Russie-USA dans sa lettre de départ

    © AFP 2019 Fabrice Coffrini
    International
    URL courte
    28445
    S'abonner

    La politique de redémarrage des relations bilatérales entre la Russie et les États-Unis a réussi à apporter des « bénéfices tangibles » à l’échelle mondiale, lit-on dans la lettre de départ du secrétaire d’État John Kerry adressée au président sortant Barack Obama.

    Le Département d'État des États-Unis a publié la lettre de départ de John Kerry, dans laquelle le secrétaire d'État dresse un bilan de son travail sous l'administration de Barack Obama, entre 2009 et 2017.

    «  Lors du premier mandat du président Obama, les États-Unis et la Russie ont redémarré leurs relations bilatérales, ce qui a apporté un bénéfice tangible en termes du contrôle des armes nucléaires et des voies d'apprivoisement de nos militaires en Afghanistan  », a souligné le secrétaire d'État.

    Rappelons qu'en 2010, Moscou et Washington ont signé le traité New Start visant à réduire les arsenaux nucléaires des deux pays. En outre, la Russie a accordé aux États-Unis la permission d'acheminer leurs cargaisons en Afghanistan à travers son territoire.

    «  Nous avons conservé la capacité de coopérer dans certains domaines d'intérêt commun, tels que les négociations sur le Plan d'action conjoint (sur le programme nucléaire de l'Iran, ndlr), la protection des eaux internationales et la coordination des actions en Arctique  », lit-on dans la lettre.

    M.  Kerry a également indiqué  qu'avec le concours de la Russie, les armes chimiques avaient été transférées hors du territoire syrien.

    Cependant, le secrétaire d'État n'a pas manqué de réitérer les accusations portées contre Moscou en liaison avec «  l'agression en Ukraine  » et les fameuses «  cyberattaques russes  », sans toutefois présenter de preuves tangibles.

    Ces allégations ont conduit jeudi dernier le président Obama à sanctionner la Russie, notamment en ordonnant l'expulsion de 35 diplomates et agents russes et leurs familles.

    De son côté, le président élu Donald Trump, qui prendra ses fonctions le 20 janvier et compte se rapprocher du président russe Vladimir Poutine, a maintes fois affiché son scepticisme sur la responsabilité de Moscou dans le piratage informatique.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Kerry fournit une nouvelle explication aux sanctions antirusses
    Lavrov et Kerry tiennent le sort de la Syrie entre leurs mains
    Kerry exhorte l’opposition syrienne de se désolidariser d'al-Nosra
    Tags:
    coopération, Donald Trump, Barack Obama, John Kerry, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik