Ecoutez Radio Sputnik
    Femme de réconfort

    «Femmes de réconfort»: le Japon rappelle son ambassadeur à Séoul

    © REUTERS / Ahn Eun-na
    International
    URL courte
    3513

    Tokyo a annoncé le rappel de son ambassadeur en Corée du Sud pour protester contre l'installation devant un consulat d'une statue rendant hommage aux esclaves sexuelles de l'armée nippone.

    La statue en question, qui représente une jeune femme assise avec un petit oiseau posé sur l'épaule, a été érigée devant le consulat japonais de Busan. La question des « femmes de réconfort » envenime les relations entre les deux pays depuis des décennies. Pour beaucoup de Sud-Coréens, il s'agit d'un symbole des abus et des violences commis par le Japon durant sa domination coloniale de 1910 à 1945.

    Jusqu'à 200 000 femmes, pour la plupart des Coréennes mais également des Chinoises, des Indonésiennes et des ressortissantes d'autres pays asiatiques, ont été enrôlées de force dans les bordels de l'armée impériale.

    Selon le porte-parole du gouvernement nippon Yoshihide Suga, l'accord conclu en 2015 entre Tokyo et Séoul « résolvait le problème des femmes de réconfort de façon définitive et irréversible ». Aux termes de ce document, le Japon a versé un milliard de yens (8,8 millions d'euros) de dédommagement pour financer une fondation chargée d'aider les survivantes.

    « En dépit de cela, une statue a été installée, ce qui a des conséquences déplorables sur nos relations », a déclaré M. Suga au cours d'une conférence de presse.

    Outre le rappel de l'ambassadeur Yasumasa Nagamine, le porte-parole a également annoncé que Tokyo faisait revenir temporairement au Japon son consul général à Busan. Le pays du soleil-levant a en outre reporté des discussions économiques de haut niveau et suspendu des négociations sur un nouvel accord de swap de devises entre les deux pays.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Crimes de guerre du Japon: Shinzo Abe s’excuse, mais relativise
    Les Etats-Unis poussent le Japon à réviser le bilan de la Seconde guerre mondiale
    Le "droit à la guerre" du Japon préoccupe Séoul et Pékin
    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    Tags:
    Femmes de réconfort, relations, rappel, ambassadeur, Yasumasa Nagamine, Yoshihide Suga, Corée du Sud, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik