Ecoutez Radio Sputnik
    Ayman al-Zawahiri

    Le chef d'Al-Qaïda taxe de menteur son homologue de Daech

    © AFP 2019 Al-Jazeera/As-Sahab
    International
    URL courte
    22190
    S'abonner

    On assiste aujourd’hui à des dissensions publiques dans le camp des terroristes, de sorte que les observateurs se demandent si la rivalité entre la nébuleuse d'Al-Qaïda et le groupe État islamique (Daech) sera éternelle.

    Le chef d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, s'est agacé jeudi, dans un message audio, contre son rival à la tête du groupe État islamique (Daech), Ibrahim al-Badri (Abou Bakr al-Baghdadi) qui ment, selon lui, sur le réseau fondé par le défunt Oussama Ben Laden et la lutte djihadiste qu'il mène, lit-on dans la presse internationale.

    « Il a proféré des mensonges sur nous, prétendant que nous ne dénoncions pas la tyrannie (…) que nous louons (l'ancien président égyptien déchu, ndlr) Mohamed Morsi (…) et que j'aurais appelé les Chrétiens à être nos partenaires », s'est indigné Ayman al-Zawahiri, selon la transcription de son message en arabe, cité et traduit en anglais par le centre américain de surveillance des sites djihadistes (SITE).

    Et d'exhorter une nouvelle fois ses partisans à combattre les États-Unis et les chiites.

    « Nous appelons les moudjahidines (…) à faire du djihad contre l'Amérique et ses alliés leur priorité où qu'ils puissent agir », a déclaré Ayman al-Zawahiri, dont le réseau est à l'origine des attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis.

    Selon le successeur d'Oussama Ben Laden, l'objectif d'Al-Qaïda consiste justement à « créer et gérer un dialogue entre ceux qui œuvrent pour l'Islam, les combattants du djihad à leur avant-garde » et ce, afin d'« apporter la victoire finale à la religion islamique ».

    Il fustige la « campagne de déformation des faits, de peur et d'intimidation » à laquelle se livre son homologue à la tête de Daech, en prétendant notamment qu'Al-Qaïda ne combat pas les musulmans chiites.

    « Dans l'un de mes discours (…) j'ai donné l'ordre par écrit d'attaquer les forces militaires, de police et de sécurité irakiennes, qui sont pour la plupart chiites, ainsi que des miliciens chiites », a rappelé le chef actuel de la nébuleuse terroriste.

    Al-Qaïda et Daech sont deux groupes terroristes rivaux aux tactiques et aux stratégies djihadistes différentes, notamment dans les attaques menées en Syrie, en Irak ou au Yémen.

    À partir de 2001, Al-Qaïda a connu un net déclin, alors que Daech s'est lancé à la conquête de vastes territoires en Irak et en Syrie, en multipliant les attentats à travers le monde. Quoi qu'il en soit, ce groupe djihadiste est en train lui aussi d'essuyer des revers successifs.

    Vivant reclus quelque part à la frontière entre le Pakistan et l'Afghanistan, Ayman al-Zawahiri n'apparaît que très rarement en public, et les experts peinent à évaluer son influence effective au sein d'Al-Qaïda.

    L'actuel chef de la nébuleuse terroriste avait succédé à Oussama Ben Laden après la liquidation de ce dernier par un commando américain au Pakistan en mai 2011.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Maintenant le pays d'origine de ben Laden dans le collimateur d'Al-Qaïda et de Daech
    Ayman al-Zawahiri désigné nouveau chef d'Al-Qaïda
    Abou Bakr al-Baghdadi aurait quitté Mossoul
    Tags:
    rival, attentat, terrorisme, djihadisme, Centre américain de surveillance des sites djihadistes (SITE), Etat islamique, Al-Qaïda, Oussama ben Laden, Abou Bakr al-Baghdadi, Ayman al-Zawahiri, Afghanistan, Pakistan, États-Unis, Yémen, Irak, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik